Temps Artistiques 2020

Temps Artistiques 2020 dialogues sam 28/03/2020 - 17:41

The Home for Humanity Journey of Transformative Education for Worldmaking
Powerful Personal Accounts of Young Agents of Transformation engaged in Co-Creating a World that’s a Home for Humanity
Transformative Stories and Interactive Dialogue
Format (English Session though Dialogue can facilitate French / French Native Speakers in Team):
Transformative Stories (30min): 5 Agents of Transformation sharing the H4H Journey-Story
Interactive Dialogue: (30min): with Audience
Moderator: Dr. Elif Tibet, Member of the Home for Humanity Founding Family
Titus Palivan, Switzerland/Romania: Co-Shaping Home for Humanity as a Launchpad for Transformation Agents engaging with the World
Sharing the Vision of H4H
Personal experience: Co-Creation of H4H Vision and Strategy with “DreamTeam” Titus, Romain, Rodrigo
Maxime Bertocci, Switzerland: My involvement in designing the H4H Junior Fellowship to enable Young Agents of Transformation in the World
A Global Ecosystem of young Agents of Transformation, supported by H4H (and its institutions Trans4m and TOFTA)
Possibly: Excerpt of Course Video which also shows Agents of Transformation (including Annia)
Annia Costermani-Visconti, Venezuela/Switzerland: My transformative Junior Fellowship with Home for Humanity in Brazil
From Home for Humanity to Brazil and Back
Driving Integral Education for Ecosystem Restoration with H4H Partner Sinal do Vale, Brazil
Christophe Haesler, Switzerland/USA: My Journey of Co-Creating Authentic Education at Home for Humanity
Start: Agents of Transformation Course
Enrolled in Junior Fellowship on Authentic Education: from supporting a transformative PhD Induction to co-shaping the Agents of Transformation Course
Stefanie Kriech, Switzerland: Co-Creating a Living Curriculum for Home for Humanity
With over 30 Practitioner Pioneers from across the World
Launch: “This Weekend” (July 3/4)
Short Video
Dr Elif Tibet, Turkey: Co-Creating a World that is a Home for Humanity
The Unfolding Meta-Story…
Humanity Charter
Inviting Audience into the Journey

José Ballumbrosio

Fils de Don Amador Ballumbrosio, l’ambassadeur de la culture afro péruvienne et patriarche d’une dynastie de musiciens, José « Pichio » Ballumbrosio est un percussionniste, chanteur, zapateador et violoniste qui concrétise dans son langage musical, les influences traditionnelles des musiques péruviennes, ainsi que d’autres rythmes de l’Amérique du Sud et des Caraïbes. « Pichio » s’est produit avec de différents groupes comme Mogambo, Chinchivi, Newen et d’autres artistes renommés en Amérique Latine et en Europe.   

Azdine Benyoucef

La Compagnie Second Souffle est née en 2006 à l’initiative de Meriem Bouras–Daoud , et d’Azdine Benyoucef. Elle se spécialise dans la culture Urbaine. Le travail artistique se veut riche des métissages des cultures, des danses et des personnalités.

Une large ouverture qui laisse place à une identité forgée dans la culture hip-hop, enrichie d’une écriture poétique mêlant la danse contemporaine, afro, butô. Le geste s’exprimant alors mieux que la parole accompagne le spectateur dans un travail ancré dans une écriture en quête de sens et d’identité.
La Cie crée des pièces en danse contemporaine urbaine sous la direction du chorégraphe, Azdine Benyoucef:
telles que Trans’mission, Poison, Orch’Street, l’ Adolescence volée (mémoire de Tomkewisch), La Marche (Mémoires des marcheurs 1983).
Elle collabore tout au long de l’année avec différentes structures et institutions en France et à l’étranger. Un travail de passerelles créant des liaisons au cœur de projets culturelles et artistiques en partenariat avec l’association Voce sur le territoire européen (Allemagne, Pologne, Bosnie, Belgique, Hongrie), mais également à l’étranger comme le Sénégal ou une collaboration est née en 2008 avec l’association Kaay fecc et le Centre culturel Blaise Senghor et se poursuit aujourd’hui encore.

La culture Hip Hop influence le parcours d’Azdine Benyoucef, en s’ouvrant à d’autres univers de danses contemporaines, africaines et japonaises ainsi que de chorégraphes comme Pierre Deloche, Germaine Acogny et Sumako Koseki. Il fait ainsi évolué ses techniques de danse, sa gestuelle, ses choix chorégraphiques en développant différemment sa manière de transmettre le Hip Hop. En 2010, Azdine Benyoucef a souhaité poursuivre la rencontre entre le butô et le Hip Hop. Entre break et butô, il cherche par la relecture de Désert, pièce chorégraphique de 1997, à élaborer un langage commun,entrant dans une danse des profondeurs d’ un univers dévasté, mais aussi dans la signification de Désert : celle du sable, de cendres (catastrophe Hiroshima et Nagasaki) et celle de l’esprit. Il poursuit aujourd’hui, un travail basé sur les différents clivages sociaux qui ont marqué l’histoire des territoires urbains reflétant une société évoluant sur les droits civiques et culturels telle que «  La Marche pour l’Égalité et contre le racisme de 1983 ». Par son travail, Azdine rencontre des personnalités qui militèrent pour une mixité du tissu sociale. A travers ses échanges et ses rencontres, il enrichie sa gestuelle et son esprit pour diffuser un message d’espoir et d’ optimisme.
La Marche continue… En 2005, il présente sa première pièce solo, Boomerang, qui donnera naissance en 2007 à Trans’mission une chorégraphie pour deux danseurs. En 1999, il part en quête des origines et des techniques de la danse robotique( Popping) et trace un voyage à Los Angeles, San Diego et Santa Monica. En 1996, Azdine Benyoucef découvre la danse hip hop. Après plusieurs années de battles et de riches collaborations avec les Compagnies Traction Avant, Am’Troen, Käfig, A’Corps ou avec les musiciens de Les Sans Ciel, Eden Production, ou encore la Maison Ravier , il explore de nouvelles aventures par sa volonté…

Le hip hop, élément de la street dance, propose un style issu directement de la rue, d’où il tire un désir d’explosion, de vie et d’énergie. La force de son message, via le corps et ses émotions, est celle de l’échange et du respect entre les différentes cultures dans un espace commun.
Cette danse urbaine, vecteur efficace d’éducation et d’éveil à la citoyenneté, est un outil à fort impact social. Ambassadrice de valeurs comme la tolérance, l’ouverture d’esprit, le partage, l’échange, l’humilité, la solidarité, la fraternité et la passion, elle se prête parfaitement au Festival des Dialogues en humanité en offrant un moment de partage et d’écoute.

La Compagnie Second Souffle incarne parfaitement toutes ces valeurs. Ses propositions vous transporteront dans un monde où chacun est libre de s’exprimer et où chacun peut contribuer à la construction d’une société fraternelle.

Brain RaGu

In October 2017 the band publishes the first eponymous EP for the label Coconuts Records, recorded and mixed by Dan Sanfufano and mastered by Francesco Poggianti of SoundclipStudio. The new EP «Anything you say may be used against you» is out in January 2019 recorded by Brain Ragu and mastered by Giulio Aldinucci (www.giulioaldinucci.com). Simone Nati, synth, drum machine, Giorgio Fatica, electric guitar, effects, Mattia Cella, electric bass, effects

Bandcamp , Youtube , Spotify , Facebook , Instagram , Soundcloud

Ewerton Oliveira

Ewerton Oliveira, pianiste, compositeur, arrangeur, musicologue

La vie est l’art de la rencontre, Vinicius de Moraes
La musique d’Ewerton Oliveira se situe à la croisée du jazz et de musiques du monde. De son pays natal, le Brésil, il restitue dans ses compositions et son jeu instrumental toute une nuance de sonorités rythmiques et mélodiques. Il est de ceux qui savent se rapprocher de ce qui le nourrit, explorant avec curiosité les musiques du monde, plus particulièrement celles de l’Amérique latine et des Caraibes. Ces dernières années, il s’est produit sur scène dans de nombreux Festivals, où il cotoie avec grand bonheur des artistes du monde entier, de la Chine au Pérou, du Congo à la France, via Cuba, l’Espagne, le Brésil ou l’Inde. Toutes ces rencontres inspirent et enrichissent son langage musical. En un mouvement perpétuel, qui va de l’intérieur vers l’extérieur…

Inventons-nous !

Contes, poésies, clowneries, musiques, chansons, dégustations corporelles dansées… et Célébrations du deuil. Cinq femmes artistes vous invitent à des Moments artistiques inédits. 
Pourquoi ? 
Parce que la culture est vivante en chacun de nous et fonde l’humanité

Parce que l’art ne vit pas seul, mais se nourrit et se construit dans la rencontre avec les autres
Parce qu’en tant qu’artistes nous avons développé des capacités dont le monde a besoin, et particulièrement en temps de crise : créativité, résilience, poésie, prise de risque et apprivoisement de l’inconnu comme moteurs d’un advenir
Parce que nous construisons à partir de la richesse du collectif
Parce qu’une part de nous rugit contre la docilité
Parce que nous voulons continuer à abattre les barrières qui obstruent la liberté de penser
Parce le couple artiste/public est inaliénable et que le confinement avec ce qu’il nous a imposé a rompu ce contrat social
Qui sommes-nous ? Françoise Barret, conteuse-autrice-comédienne, Isabelle Bazin musicienne-compositrice-clowne, Annick Charlot chorégraphe- danseuse, Frida Morrone conteuse, Isabelle Paquet comédienne-metteuse-en-scène-poétesse.

Madoka Kobayashi

Madoka Kobayashi avait six ans, quand elle a eu son premier tutu au Japon. En 2003, elle s’est formée à The showa school for performing Arts à Tokyo. Ensuite en 2006, elle intègre la Rambert School à Londres puis elle rejoin la Realm Dance Company et la Roda company en Angleterre. En 2009, elle part pour Berlin et elle rejoin Inpermanence dance theater pour la création de ‘SATORI’.

Puis, elle a rencontré Yuval. Quand elle a vu Yuval pour la première fois à l’audition en 2011, il a montré une mini phrase que l’on devait apprendre. Elle l’a vu dansé et là, elle s’est dit « Ah! That’s it !!». Depuis que elle travaille avec Yuval, elle sens que elle peut mieux connecter et libérer ses sensations du corps. Elles m’amènent à bouger et sont très visibles et concrètes pour moi. Danser lui offre comme un endroit où elle peut être neutre. En même temps il y a beaucoup d’aventures et de partage sans avoir de frontières. Elle me donne la chance de trouver la capacité humaine de surpasser l’être, c’est énorme! Ce qui est génial, c’est que tous les jours au studio, à travers son travail, elle peut creuser et explorer tous ce qui sort de soi comme sensations et imagination. Practice, pour Madoka c’est quelque chose à pratiquer quotidiennement et trouver en mouvement son organicité et sa conscience du corps. L’intérieur comme l’extérieur du corps , le rythme du corps, l’espace autour à 360º …Ça lui donne énormément de plaisir et de liberté.

La méthode Practice de Yuval Pick

Melting Potes Band

Melting Potes Band, son nom seul suffit à résumer ce groupe de musiciens amateurs lyonnais.

D’inspirations et d’origines multiples, des rives de la Méditerranée en passant par Liverpool chère à notre guitariste, il reprend et réarrange des répertoires originaux : de Maxime Le Forestier, Nino Ferrer à Otis Redding en passant par Stevie Wonder : bref tous les styles sont dans leur bagages de voyageurs musicales.

Actifs au Conservatoire de Saint-Priest, Ils sont toujours prêts à adapter leur répertoire sur demande.

Le groupe : Shéhérazade (chant), Gérard (Batterie), Chris (Guitare), Thierry (clavier), Farid (Basse).

Le Monde tourne mal, d’Axelle Red
Cascade (Eiffel)

Muriel Barra

Muriel Barra fondatrice de Latosensu.tv Muriel est réalisatrice de la série de documentaires Artisans du changement en une quarantaine d’épisodes qui mettent en parallèle des porteurs de solutions et de changement sur tous les continents. https://www.latosensu.tv/artisans-du-changement/
Muriel vient d’aller à la rencontre de familles vivant en autonomie depuis plusieurs décennie comme Patrick Baronnet (que nous retrouvons dans le réseau des Dialogues en humanité, au Jardin planétaire en Normandie)  https://www.latosensu.tv/un-autre-chemin/
Tout proche de la ville de Chateaubriand, se trouve le petit « Hameau du Ruisseau ». Initié par un couple que l’on annonce volontiers comme étant parmi les pionniers de l’autonomie, ce collectif intergénérationnel abrite aujourd’hui plusieurs familles, réunies par un même objectif : celui de ne pas servir un système dans lequel ils ne se reconnaissent plus, et d’inventer ensemble une vie en cohérence avec leurs convictions. Convaincus que le bonheur passe par la sobriété, adultes comme enfants ont ici fait de leur vie un laboratoire de l’autonomie.
Ses documentaires Frères des arbres ou Le défi de l’aigle ont également connu un immense succès.

Après de jeunes années passées entre danse, théâtre et radio, Muriel Barra découvre la vidéo par la production d’une émission TV de sports extrêmes (« X-Fun », 1998) puis celle d’une web TV culturelle (« TV-UP », 2000). Consciente des enjeux environnementaux et sociaux de notre époque, elle décide en 2004 de mettre sa profession au service d’une évolution des mentalités pour une société plus juste et responsable. Elle crée alors Lato Sensu Productions avec l’objectif de produire des documentaires militants et engagés sur des thématiques sociales et environnementales.
Début 2007, alors que le terme « développement durable » est déjà récupéré à des fins marketing, elle est convaincue que le temps n’est plus à la prise de conscience mais bien à l’action. En 2008, elle initie et coproduit alors la collection documentaire franco-canadienne « Artisans du Changement », une série de portraits d’entrepreneurs témoins d’une nouvelle économie, plus respectueuse de l’homme et de son environnement.
Convaincue de l’impact positif de ces films pour les jeunes générations, elle privilégie toujours cette dimension « porteuse d’espoir » dans les films qu’elle produit. Films documentaires TV, fictions, nouvelles technologies et nouvelles écritures (3D, 5D, 360°-VR), elle fait ainsi évoluer la ligne éditoriale de Lato Sensu Productions vers une toujours plus grande sensibilisation du public face aux enjeux sociaux, économiques et environnementaux de notre temps.

Niaramy

Niaramy, c’est la rencontre de cinq musiciens qui partagent leurs inspirations musicales et cultivent le plaisir de jouer ensemble.
Moussa Dembélé est originaire du Burkina Faso, issu d’une famille de musiciens, il perpétue la musique traditionnelle mandingue (Afrique de l’Ouest). Il est aujourd’hui un balafoniste reconnu et aussi à l’aise aux percussions et au N’Goni.
«Afro Groove Electric» teinté de Jazz Funk Blues Rock, avec des influences de musique traditionnelle Mandingue du Burkina Faso (Afrique de l’ouest).
L’énergie communicative du chant et des instruments traditionnels (Balafon, N’Goni) est soutenu par un groove constant et des ambiances nuancées.

Site Internet Niaramy
Page Facebook Niaramy

Rashmi Vibhu Bhatt

Born in India, Rashmi V. Bhatt grew up in Pondicherry, in an environment permeated with dance, theater and Indian music. He studied the art of Tabla, the typical percussion of India, under the guidance of Shri Torun Banarjee. After he moved to Europe, he is constantly invited to perform in concerts with masters like Krishna Bhatt, S. SHANKAR, Debiprasad Ghosh, Pandit Chaurasia, Pandit Arvind Parikh, with Ostad Mohammad Eqbal and Majid Darakhshani from Iran ect .. in France, Switzerland, Germany, Denmark, Sweden, Spain and Italy, Dubai, Marocco andTunisia. He is fascinated by the possibility of experimentation and fusion between different ethnic groups and their musical languages and has collaborated with musicians like the Kenyan singer AYUB Okad, german trumpet player Marcun Stockhausen, the famous Pakistani singer Nusrat Fateh Ali Khan and guitarist and a Canadian producer Michael Brook. He recently toured Africa with Gabin Dabire and has toured with world famous pop singer Shakira, then later a tour with Sting. In recent years, his main research has been oriented towards the discovery of different cultures and their musical languages, hence a variety of projects with musicians from countries, from Marocco to Persia, from Afghanistan to Mali, from Syria to Brazil. He was invited to perform at the prestigious Womex Festival in October 2010 in Copenhagen. He is the Art Director of World Rhythm Festival in Italy. Rashmi is often invited to International Congresses to present a History of Indian Music and to talk on the structures of Raga and Rhythms of Indian Classical Music. He does the same also in the National Music Conservatories of Italy, France and Spain and also does Workshops on RHYTHM for the children all over europe with aim of Inter Action between two Cultures called INTERCULTURE which helps a lot the Integration of different Cultures. He lives between Rome, Italy and Pondicherry, South India.

Romain

Romain est un auteur, compositeur et interprète de la nouvelle génération, dont la musique et les textes sont atemporels, tant ils viennent du coeur et des profondeurs de l’âme. Avec son parlé-chanté-slamé et sa musique composée principalement au piano, Romain a le mot juste. Il nous communique son élan et son Amour pour la Vie, mais aussi ses peurs et ses doutes, avec simplicité et authenticité. De tout Coeur est son premier spectacle, sous forme de voyage initiatique qui ouvrira grand votre coeur tant il y a à recevoir, entre la nostalgie, la joie et les larmes.
Le piano de Romain est teinté de divers styles, de la mélancolie romantique de Yann Tiersen, aux couleurs et rythmes de nombreux musiciens de la variété française qui l’ont beaucoup inspiré (Berger, Goldman, Delerm…). Quant à sa plume, elle est aussi dense que légère, aussi subtile que grossière. Ce qui est déconcertant dans ses écrits, c’est le contraste entre la spontanéité apparente et la justesse dont ils font preuve.

La musique a toujours eu une place privilégiée dans la vie de Romain. Il a débuté le piano à l’age de 6 ans au contact de cette rare catégorie de «professeur-plaisir» qui rendent la musique heureuse et généreuse dans les doigts des jeunes pianistes. Son enfance et son adolescence ont été bercées de week-end endiablés avec ses proches à «boeufer» autour d’un piano. Son gout pour le verbe, quant à lui, a toujours été présent, en parfait autodidacte.
Plus tard Romain a suivi des études d’ingénieur avant de créer sa propre entreprise, qu’il a dirigé pendant 8 ans et qui l’a fait cheminer dans sa relation à la Vie et aux Hommes. Sa quête de sens et sa passion pour l’humain ont alors pris une place centrale, jusqu’à l’emmener débuter une formation thérapeute. C’est lors que son rêve de gosse est revenu au galop: faire de la musique, monter sur scène et partager tout ce qu’il peut, car «Cette journée ne reviendra pas». Depuis 2017, il se donne corps et âme à cet ouvrage, et lance son premier album, «De Tout Coeur» à l’été 2020.