Festival citoyen

Dialogues en humanite en ligne.gif

Un festival citoyen gratuit pour se faire du bien

 

​​​​​​

Des milliers de personnes de toutes origines, cultures, convictions et parcours de vie se donnent rendez-vous tous les ans en début d’été. Cette année restons connectés, édition en ligne !

De nombreux ateliers gratuits, des temps de découverte sur les sujets les plus variés, ainsi que des sessions tournées vers l’action, sont déclinés autour d’un thème.

Avec pour ambition de découvrir, réfléchir, apprendre les uns des autres et inventer un “mieux vivre ensemble” au sein de nos familles, notre quartier, notre société, notre planète.

Le 19 et 20 novembre restons connectés pour un programme en ligne ou en petits groupes.

 

Vers une médecine intégrative, jusqu’où ?

Appréhender l’être humain dans sa complexité, et réconcilier les pratiques médicales conçues au cours du temps et sous diverses latitudes en une seule médecine fondée sur le discernement et qui ne se prive de rien.
Qu’est-ce qui rend malade et qu’est-ce qui soigne ? Répondre à ces questions peut permettre de considérer l’être humain dans sa complexité et non pas de façon morcelée comme il advient souvent, et de réconcilier les approches médicales développées au cours du temps et sous diverses latitudes en une seule médecine qui ne se prive de rien tout en étant construite sur le discernement. Que nous enseignent les pratiques et découvertes des plus modernes aux plus anciennes ?
Avec : Dr Lucile Cornet-Vernet (Artemisia Annua), Dr Jade Allègre (argile), Dr Chantal Vulliez (homéopathie), Dr Denis Moyen (Physiorésonance), Mark Sokol (énergétique chinoise), Jerôme Boisard (ostéopathie), Arnab Chowdury (Yoga des sons), Anne Boisard (EFT).

catherine-dolto-dialogues-en-humanite-grandir-en-humanite-ou-disparaitreCatherine Dolto, Grandir en humanité ou disparaître, interview par Muriel Scibilia

Comment réussir l’anthropocène ?

Le terme d’Anthropocene est désormais utilisé par un nombre croissant de spécialistes mais aussi de militants du Climat pour caractériser une nouvelle ère géologique marquée par la capacité de l’humanité d’intervenir directement sur des écosystèmes vitaux : dérèglement du climat ou atteintes à la biodiversité en particulier.
Mais ce terme n’est dès lors utilisé que pour dénoncer les aspects destructeurs du comportement humain. Sans nier ces risques (et notamment l’un d’entre eux rarement évoqué, celui d’un «hiver nucléaire accidentel») l’objet de cette agora est de voir à quelles conditions cette capacité acquise par l’humanité pourrait être mise au service de la Vie. De la vie et de ce que l’on peut appeler aussi «le peuple des terriens». Il s’agit de passer, comme le dit notre ami Edgar Morin, d’un «homo Sapiens-démens» fort peu sage et dont l’intelligence est souvent destructrice à un véritable Sapiens-Sapiens où se combineraient l’intelligence coopérative et la qualité de sagesse d’une humanité en chemin vers sa propre humanisation.
Patrick Viveret, Dorothée de Browaeys, Sakina M’Sa, Catherine Dolto, Erwan Lecoeur, Deborah Le Bloas, Mathieu Baudin, Patrick Chamoiseau, Nicolas Hulot, Sabah Abouessalam-Morin sociologue de l’urbanisme, des membres de Framasoft, du Projet de l’Archipel de l’écologie et des solidarités par les collectifs Osons les Jours Heureux!, du Pacte du Pouvoir de Vivre, négaWatt, Manifeste pour une frugalité heureuse, Institut des Futurs souhaitables Facilitation Jean-Luc Verreaux de l’IFs

 

D’où viennent et à quoi servent les Dialogues en humanité

L’idée des Dialogues en humanité est née en 2002, lors du Sommet mondial de Johannesburg sur le développement durable.
La première édition à Lyon, en juin 2003, a rassemblé 80 invités issus de tous les milieux et de tous les continents. Depuis, les Dialogues en humanité proposent, régulièrement, de nombreuses activités dont le fil rouge est de grandir en humanité et de développer un citoyenneté de la terre, une société du «bien vivir». Nous sommes invités à sortir du sentiment d’impuissance et d’indifférence face aux grands défis auxquels l’humanité est confrontée, pour tisser des liens et faire vivre les multiples initiatives, par la rencontre et le «faire ensemble».

Chaque année, sont invités des personnalités d’horizons divers, françaises et étrangères, ainsi que des «sages du quotidien», venant de tous les continents. Pour faciliter les prises de paroles, les organisateurs et les intervenants s’expriment au titre de leur expérience individuelle. Cette particularité constitue le coeur de la démarche qui permet à chacun «d’ôter sa casquette».
La règle d’or des échanges est fondée sur l’écoute bienveillante et le respect mutuel. Enfants, adolescents, adultes, parents, artistes, militants associatifs, chefs d’entreprise, citoyens du monde… Les Dialogues en humanité s’adressent à tous.

Ces rencontres, qui ont lieu à Lyon, dans le parc de la Tête d’or et dans plusieurs territoires proches de la ville, constituent un véritable forum mondial sur la question humaine. S’inscrivant dans une logique de mouvement et non de simples événements, elles ne cessent de se diffuser partout dans le monde.

Depuis 2009, l’essaimage a gagné HEM Rabat au Maroc, Fireflies à Bangalore en Inde, Salvador de Bahia au Brésil, Genshagen près de Berlin en Allemagne. Et, depuis, d’autres personnes sur différents territoires lui donnent vie : à Addis Abeba et Dire Dawa en Ethiopie, Porto Novo, Ouida, Cotonou au Bénin, Lomé au Togo,Bangui en Centrafrique, Abou Gosh, Foz do Iguaçu, Rio de Janeiro, Terra Mirim, Itacaré,  Hammamet, Tunis, Le Pradier près de Moutiers, Villeurbanne, Festival D’art et D’air Lyon La Duchère, Festival des Passants Place Bahadourian à Lyon, Vieux Lyon en humanité, Défistival à Paris, Prato près de Florence en Italie, Bruxelles, Londres, Barcelone, Saint Boingt, Les Monts de la Madeleine, Voiron, Grenoble, Strasbourg, Bischheim, Roanne, Seattle, Boston, Montréal, Tombouctou, Chandigarh, Auroville, Pondicherry, Kabini près de Mysore, Yerevan, Oran, Genève 

Nous nous inspirons d’autres initiatives comme le Collectif richesse, Meeting Rivers, Pipaltree et Climate South Asia, Brecho Eco Solidario, Akademie Unter den Baümen, Une âme pour la mondialisation, Cultivando Agua Boa, mais aussi le Forum Social Mondial depuis Porto Alegre, Bellem ou Mumbai, viralopenspace.net, Archipel citoyen Osons les Jours Heureux, Tavola de la Pace, Agora des habitants de la Terre, AfTerre, Négawatt, Sadhanaforest, Mains d’Oeuvres, Pluriverse 

Sous le patronage de la Commission nationale française pour l’UNESCO 

Contacts Lyon Métropole pour les Dialogues en humanité 2020

Geneviève Ancel coordinatrice Dialogues en humanité
gancel [at] grandlyon.com tél +33 6 89 74 46 86