La voix aux jeunes !

Une école de la démocratie à ciel ouvert

English below

Les Dialogues en humanité vous donne rendez-vous sous les arbres du 2 au 4 juillet dans le parc de la Tête d’or à Lyon.

De la préparation à la tenue de cet événement festif, nous allons poursuivre nos échanges, partager des expériences, créer des espaces de coopération et de réflexion, tisser des liens, nous rencontrer. Priorité : nous mettre à l’écoute des jeunes, trop souvent absent.e.s des sphères de discussion alors qu’ils et elles sont les acteur.rice.s de demain.

Les Dialogues en humanité rassemblent des personnes de toutes origines, cultures, convictions et parcours de vie. Imaginé par une poignée de rêveurs réalistes, au Sommet de la Terre de Johannesburg en 2002, ces Dialogues invitent chacun.e d’entre nous à grandir en humanité en développant une citoyenneté de la terre, une société du "buen vivir" – dans laquelle il relève de la responsabilité collective d'être en harmonie avec la nature et où chacun.e privilégie l'entraide.

Les Dialogues devraient se tenir principalement dans le parc de la Tête d’Or à Lyon. Au cas où la situation sanitaire ne permettrait l’organisation d’activités en présentiel, l’équipe des Dialogues travaille en parallèle à l’élaboration d’une version digitale. Expérimentée avec succès l’an dernier, elle avait permis de connecter des citoyen.ne.s à travers le monde.

D’une contrainte était née une opportunité.

La voix aux jeunes !

Refusant de se laisser gagner par l’impuissance, des centaines de milliers de jeunes défilent dans les rues dans un nombre croissant de pays afin de clamer leur désarroi, leur révolte, leur besoin d’avoir un avenir, et de devenir une force de proposition afin de construire un monde plus habitable. Changement climatique, liberté d’expression, précarité, inégalité femmes-hommes, études, emplois responsables et dignité sont au cœur de leurs préoccupations.

Ecole de la démocratie à ciel ouvert selon le média UN Today, les Dialogues en humanité sont plus que jamais convaincus qu’il est temps d’écouter ce que les jeunes ont à dire.

D’ores et déjà, des jeunes s’impliquent activement dans l’élaboration du programme des Dialogues 2021. Lors des pique-niques à la Roseraie internationale chaque mercredi et vendredi entre midi et deux.

Vous avez moins de 25 ans, partagez votre créativité, vos valeurs, votre énergie. Postez vos idées, vos propositions sur le site.

"Laisser tomber la haine" : des jeunes lyonnais s'expriment

"Nous avons tous de la haine en nous. Ce qui nous différencie, c'est ce qu'on décide d'en faire". La Maison des jeunes et de la culture (MJC) de la Duchère, la compagnie Octopus et la danseuse Thaïs Desveronnieres proposent un spectacle chanté, parlé et dansé qui interroge le rapport à l’expression de la haine envers soi, envers les autres, dans les médias ou l'espace public.

Venez découvrir ces jeunes talents samedi 3 juillet pour un spectacle exceptionnel. Retrouvez-les sur Facebook, Instragram et sur leur chaîne Youtube, sous le nom Laisse tomber, où ils s’expriment "contre les radicalités violentes".

La jeunesse birmane face à la junte militaire

"Nous n'avons pas d’internet, mes amis se font arrêter et je culpabilise de ne rien pouvoir faire. Je suis très jeune et j’ai peur de mourir, mais on ne lâchera rien : c’est le printemps birman". Bouleversées par ces cris de détresse, Romane et Simone de l'équipe des Dialogues ont choisi de braquer les projecteurs sur le combat des jeunes birman.e.s dans une émission proposée par Bubble Art, une association culturelle qui produit des podcasts radio.

Tandis que le monde est confronté à une pandémie, en Birmanie, comme dans d’autres pays, les guerres et les violences s’amplifient. Depuis le 1er février, la junte militaire birmane cherche à mettre un terme à la transition démocratique. Les élections législatives de novembre 2020, très largement remportées par le parti démocratique d’Aung San Suu Kyi, représentaient un espoir de changement pour les jeunes. C’est le quatrième coup d’État militaire que subit le pays depuis sa création, mais cette fois, la population résiste.

Le soutien apporté à la lutte des jeunes birman.e.s ne diminue pas la volonté de condamner fermement les persécutions endurées par la minorité musulmane, les Rohingyas. Près d’un million d’entre elles et eux ont dû fuir villes et villages et se retrouvent au mieux dans des camps de réfugié.e.s.

L’intégralité de l'émission U-man spéciale Birmanie est disponible sur le site de Bubble Art.

Les imaginaires pour bâtir le réel

"Les récits positifs autour de la transition écologique sont les plus efficaces pour mobiliser les gens. Nous avons besoin d’histoires qui nous donnent à voir l’avenir sous une autre perspective, des histoires pour imaginer le futur que l’on veut." écrit Rob Hopkins, écrivain et initiateur du réseau des Villes en transition.

Comment les récits anticipatifs peuvent-ils motiver les gens à mener des projets ? Comment créer une communauté des imaginaires, que les récits des un.e.s enrichissent les récits des autres ? Pour tenter de répondre à ces interrogations, les Dialogues proposent :

  • Des ateliers du sensible et du discernement:

    construire un récit à travers la poésie, le slam, le stand-Up
  • La mise à disposition d’une scène afin de partager ces récits.
  • Un temps de coopération-action:

    comment peut-on mettre en œuvre ce qu'on a imaginé?

Les temps de coopération-action sont des moments d’échange de savoirs qui permettent aux participant.e.s de bénéficier de l’expérience de personnes engagées sur le terrain dans un domaine donné.

À l'initiative, notamment, des créatrices de Résicity, un jeu de rôle stimulant la créativité et le pouvoir d'agir, et d’Imaginarium, initiateur d'histoires dont vous êtes le héros.

Plus de détails sur www.dialoguesenhumanite.org, les pages Facebook, Instagram, YouTube et Twitter (@humandialogs).

Envie de rejoindre l’équipe des Dialogues en humanité?

Rendez-vous sur le site www.dialoguesenhumanite.org. Avec le bouton "je participe" vous pouvez rejoindre l’équipe de préparation des Dialogues. Votre participation peut prendre les formes suivantes:

  • Participer à l’élaboration du programme
  • Contribuer à promouvoir les Dialogues auprès des médias, des citoyens, via les réseaux sociaux
  • Rédiger le compte-rendu des interventions des différents orateur.trice.s
  • Prendre des photos, tourner des vidéos
  • Traduire des discussions en anglais, espagnol, portugais, italien, etc.
  • Modérer les interventions en ligne : répartition du temps de parole, prise en note des questions sur le chat, etc.

News from the Dialogues for humanity- Young people's voices

The Dialogues en humanité - an open-air school for democracy

Spring 2021 : the Dialogues en humanité are preparing their yearly Dialogues on July 2nd, 3rd and 4th at Parc de la Tête d'Or, Lyon.

Throughout the build-up to and during our festive event we will keep on meeting, connecting people, sharing experiences and fostering cooperation.

The Dialogues en humanité bring together people from all countries, all walks of life, all cultural backgrounds and all convictions. Initiated by a handful of realistic dreamers in the aftermath of the 2002 Johannesburg Earth Summit, the Dialogues invites us all to grow our humanity by promoting citizenship of the Earth and good living ("buen vivir" in Spanish) whereby it is our collective responsibility to live in harmony with nature and engage in mutual help.

The Dialogues are scheduled to take place mainly at Parc de la Tête d’Or, Lyon, but we are also planning an on-line event in case the health situation prevents us from meeting face to face. Last year’s virtual Dialogues successfully connected thousands of people from all over the world thus turning a constraint into an opportunity.

Young people's voices

Determined to resist powerlessness, hundreds of thousands of young people have taken to the streets in an increasing number of countries to voice their distress, their anger, their need to build their future and to contribute actively to a more habitable world. Climate change, freedom of speech, precariousness, inequality between men and women, education, decent jobs and dignity are their main concerns.

As an open-air school for democracy, the Dialogues are more convinced than ever that it is time we listened to our youth.

A number of young people are already actively involved in building this year's progamme.

"No More Hatred"

"There is hatred in all of us. What makes a difference is how we handle it". To illustrate this, young people from MJC la Duchère, a youth centre in one of Lyon’s working-class neigbourhoods, the Octopus company and the dancer Thaïs Desveronnières will stage a show with songs, speech and dance exploring different expressions of hatred towards oneself and others in the media and public space.

Find out about these young talents in an exceptional show on July 3rd. Check out Facebook, Instagram and their Youtube channel to see how they express their disapproval of violent radicalism.

Myanmar’s youth rises up against the military junta

"We have no internet, my friends are being arrested and I feel guilty for being powerless. I am very young and I’m afraid to die but we won’t give up, this is the Burmese spring."

Deeply moved by the desperate struggle of Myanmar’s youth Romane and Simone, from the Dialogues team, have decided to put the spotlight on their fight in a broadcast by Bubble Art, a cultural organisation producing radio podcasts.

While the world is in the grip of the Covid pandemic, Myanmar, like other countries, is wracked by war and violence. For Myanmar’s youth, the landslide victory of Aung San Suu Kyi’s NLD last November had ushered in an era of hope. But since February 1st the junta has been trying to crush the democratic transition. This is the fourth military coup since the country’s independence in 1948.

Supporting Myanmar youth does not detract from our strong condemnation of the persecution wreaked on the Rohingya minority. Close to one million of them have fled their towns and villages to seek sanctuary in insalubrious camps in Bangladesh.

To listen to the special Myanmar programme on U-Man Bubble Art.

Imagination builds reality

Rob Hopkins says that positive narratives about the environmental transition are the most effective incentive for people. The initiator of the Cities in Transition movement believes that we need stories that view the future in a different light, stories to imagine the future we want

How can anticipatory narratives motivate people to engage in projects? How can we pool our imaginations, enriching each other’s stories? This is what the Dialogues offer:

  • Workshops to develop our sensitivity and judgment : building narratives with poetry, slam and stand-up routines
  • A platform for sharing our narratives
  • Cooperation-action time to envision ways of implementing what we have imagined.

During cooperation-action time participants share their knowledge, benefiting from the experience of people active on the ground in different areas.

These workshops will be conducted by Résicity with roleplay to boost creativity and the power to act, and Imaginarium, to create stories of which you are the heroes.

For further details, visit www.dialoguesenhumanite.org, our Facebook page, Instagram et Twitter (@humandialogs).

Want to join the Dialogues en humanité organising team?

You will find all the necessary information to join us on our website. Just click on the website www.dialoguesenhumanite.org under the "Je participe" button.

You can contribute by :

  • helping to build the programme
  • promoting the Dialogues in the media and on social networks
  • reporting on the contributions of speakers
  • translating discussions into English, Spanish, Portuguese, Italian, etc.
  • moderate on-line meetings: allocation of speaking time, note taking, questions on the chat box, etc.