2016 Déclaration de Porto-Novo N°2

Déclaration  de Porto-Novo N°2

2ème  édition au Bénin : du 8 au 10 janvier  2016

Nous, participants des Dialogues en Humanité réunis au Bénin, à Porto Novo, sous les arbres ancestraux du Jardin des Plantes et de la Nature, autour du thème « dialoguer pour construire un monde plus juste, humain et fraternel », tenus à Porto-Novo au Bénin du 8 au 10 janvier 2016,  souhaitons faire ensemble la déclaration suivante dans la continuité de la déclaration de Porto-Novo du 9 au 11mai 2014 :
Nous appuyant sur l’affirmation que toute assemblée a ses lois et que la palabre a les siennes ;

Considérant que nul n’est trop grand ou trop petit pour se taire ou pour parler de la question humaine ;
Convaincus que c’est sous les arbres que nos ancêtres prenaient des décisions aux portées importantes ;
Considérant que l’inspiration de nos ancêtres est toujours présente à nos côtés ;
Reconnaissant l’acceptation de la diversité culturelle et du dialogue intergénérationnel comme piliers d’une société durable ;
Assurés qu’un vivre-ensemble est possible et que tous ensemble nous réussirons ;
Incluant les travaux des dialogues en humanité de Lyon tenus du 3 au 5 juillet 2015  sur la fraternité terrienne, et ceux de Paris  consignés dans le serment de Paris ;
Recommandons que toute la communauté se mobilise autour de cet événement par tous les canaux possibles : journaux, radios, télévision, réseaux sociaux avant les dialogues ;
Appelons à une gestion rationnelle des ressources naturelles et à la protection de l’environnement ;
Appelons à une forte solidarité pour la réduction de l’industrialisation de l’agriculture qui est aujourd’hui le plus grave facteur de destruction de la nature ;
Exhortons toute l’humanité à lutter pour laisser une planète viable aux générations futures ;
Préconisons l’alliance du meilleur des  traditions et du meilleur de la modernité ;
Préconisons la reconnaissance de la phytothérapie et de la sagesse des plantes aux cotés de la médecine moderne ; 
Ayant  conscience que les religions  ont été et sont toujours des facteurs à l’origine des guerres et que l’on ne peut tuer au nom de « Dieu » ;
Recommandons la nécessaire reconnaissance de l’Autre dans toutes ses croyances et particularités  culturelles pour la préservation de la paix dans le monde :
Reconnaissant que le respect de l’Autre commence par le respect des enfants et de soi-même ;
Reconnaissant l’incroyable accélération des violences orchestrées par la jeunesse manipulée par les dysfonctionnements des religions
Reconnaissant que les enfants qui pratiquent aujourd’hui la violence ont été forcément victimes de la violence et que l’éducation par les coups n’est bien souvent qu’une répétition des souffrances  soi-même endurées ; 
Recommandons la reconnaissance de l’intégrité physique et psychique des enfants :
Préconisons  le dialogue, l’Amour et la confiance  aves ces enfants au lieu de la violence
Insistons sur le fait qu’il est nécessaire « d’apprendre à s’opposer sans se massacrer » ; car vivre ensemble a besoin d’un dialogue constructif et positif  avec pour appui la première liberté qui est celle de la parole et de l’expression vis-à-vis des enfants  Ensemble exigeons  la juste justice et la paix.
Vive la justice sociale  dans le monde
Vive la paix,  le respect pour la Nature  pour une humanité  plus juste et harmonieuse
Vive la  fraternité terrienne.


Fait à Porto-Novo  le dimanche 10 janvier  2016
Les participants aux Dialogues en Humanité Bénin

Ont signé :


Irène Koukoui Dehoumon, Christine Adjahi, Nadia Dohou,  Judith Jocelyne Kiki, Eric Stanislas Ahoumènou, Olivier Zinsou Hounga,  Yannick Gayet, Virgine Elet, Charlemagne Hounkpatin, Jérôme Assogba,  Valentin Hecker, Joseph Adjahi, Ernest  Saizonou, Christian Dehoumon, Augustin Kouglo, René Adjikpon, Raphiou Savi, Ludovic Couao-Zotti, Latifatou Waidi, Lucien Dossou-Gbété, Bruno Kifouli, Virgile Roko, Dieudonné Joelle , Marie-Line Sadot, Moise Sohe, Catherine André,  Ibrahim Tchan, Françoise Frizon, Constant Setemede,  Bernadette Plas, Ismael Sy-Frison , Samuel Houssou, Agossou Houssou Zougnon, Honorat Aguessy, Martin Assogba, Natacha, Kaminski, Fabrice Kouatonou, Geneviève Ancel, Eloi Prosper Dako, Eugène Marie Bonaventure Gnimassou, Sa Majesté Baparapé de Djougou, Sophie Deronzier, Gérard Migan, Sa Majesté La Reine Onikoyi de Ouidah, Léocadie Ligan Landou, Louise Saizonou, Emerson Sales,  Débora Nunes Sales, Issiaka Koukoui, Belgkamp Lissanon,    Ramani Osse, Fulbert Sagbo, Fadel Saizonou, Muriella Aguiar,Chèrifath Folachadé Tadé, Assiath Daga, Philippe Agondanou,  Cyrille Godonou, Cosme, Cakpo, Aldrick Dansou, Stéphanie Assogba, Flora Kougblenou, Gildas Agboton, Crédo Houngbedji, Bernard Ayivi, Souleymane Woro, Eméric Adjahi, Marcel Achibe, Maximin Dioudou, Fabrice Kouatonou, Constant Setemmede, Prince Nassara, Virginie Zoutougou, Louis Kemagni, Fabricia Nanoukou, Rosemonde Zoutougou, Ismael Sikirou, Abiola Faissol Soulé, Roland Djohi, Nouroudine Alao,  Kader Aguiar, John T. Codjo, Marie-Joelle Goudoté, Sybéline Atigossou, Cathérine Djouah, Nadège Fandohan, Inès Ezin, Elis Agbami, Serge Zossou, Guy Tomagnigna, Gauthier Dah Gbemènou, Clémence Durand, Mariama Mamouda Dara, Prince Nassara, Chèrifath Adelèyè, Guy Kponhento,  Dagan Gnanmankou