introduction 2017 Échanger pour changer le monde

Projet «Dialogues en humanité» Présentation synthétique

Notre proposition?

Renforcer la convergence des mouvements et réseaux citoyens afin de créer ensemble sur la Région bruxelloise une vaste dynamique citoyenne collective et participative sur une période de trois ans pour:

  • Prendre conscience de l’urgence de se rassembler et de construire de nouveaux rapports à la vie.
  • Réfléchir et échanger collectivement sur les mutations de notre époque. Déchiffrer les impasses de notre humanité en ce début de XXIe siècle et découvrir les voies alternatives.
  • Réunir, dans la richesse de nos différences d’origine, de genre, de culture, de croyance, toutes nos capacités, notre créativité, nos compétences et nos ressources intellectuelles, émotionnelles, artistiques, immatérielles ou matérielles pour les mettre au service de l’accélération immédiate et sans plus tarder de la Transition sur la Région bruxelloise et des processus de transformation des structures de nos sociétés .
  • Construire collectivement un Pouvoir citoyen, se mettre en capacité d’agir sur le cours des choses au niveau individuel, collectif et politique afin de prendre des mesures «basculantes»
  • Chercher ensemble des formes d’organisation et d’expression pour donner vie à ce Pouvoir citoyen en redonnant vie à la démocratie.
  • Explorer les actions de résistance créative non violente et de désobéissance civique dans les cas où des formes d’organisations contraires à la déclaration universelle des droits humains ou aux engagements écologiques nous sont imposées.
  • Réfléchir collectivement comment préserver la capacité de bien vivre pour tous les humains, générations présentes et futures : Franchir un pas supplémentaire dans la capacité de la famille humaine à assurer son destin commun en tenant compte de tous les êtres vivants de la planète et des écosystèmes.
  • Construire une stratégie pour cette alliance.

Comment?

Pour créer cette dynamique, nous proposons une démarche sur trois ans à partir de septembre 2017.
Celle-ci se déroulera chaque année en deux temps:

  1. De septembre à juin: des cycles d’éducation populaire au cœur des quartiers bruxellois, au plus proche des citoyen.ne.s afin de créer progressivement des espaces de rencontre, de débat, d’échanges, de découverte d’alternatives, d’ateliers participatifs pour co-construire les conditions de changement. Ces rencontres seront alimentées par la participation de nombreux acteurs de la transition.
  2. Chaque année, le dernier week-end du mois de juin, dès juin 2018, une Rencontre internationale «Dialogues en humanité», festival citoyen et convivial pour montrer au grand public bruxellois les chantiers de la transition en cours et encourager la participation du plus grand nombre.
    Il s’agit aussi de rejoindre la dynamique du Réseau international des «Dialogues en humanité», qui a pris naissance à Lyon et qui est aujourd’hui présent sur quatre continents, afin de coopérer avec eux dans des actions de transition au niveau international. Ceci permettant à la dynamique de se relier aux chantiers de la transition du monde.

Accompagnement académique du projet

Dans l’espoir d’être retenus par l’appel à projet proposé par la Région bruxelloise, «Co-create» d’InnovIris, le projet Dialogues en humanité pourra bénéficier tout au long de son parcours d’un apport académique grâce à la collaboration de:

  • «Brussels Studies Institute», structure permanente, émanant d’une convention de collaboration entre les trois universités bruxelloises qui a pour but de faire de la recherche multidisciplinaire, intercommunautaire et interuniversitaire sur Bruxelles.
  • L’Université Libre de Bruxelles et plus particulièrement l’Institut de Gestion de l’Environnement et d’Aménagement du Territoire (l’IGEAT) qui mène des recherches interdisciplinaires dans les champs de l’environnement, du développement territorial et du tourisme.

Son objectif sera d’élargir le champ de la transition sur la Région bruxelloise en créant un «Observatoire de la Transition à Bruxelles»: Comment atteindre une masse critique qui permette de faire vague et d’avoir un impact efficace, rapide et profond sur les enjeux actuels. En d’autres termes, comment atteindre une résilience urbaine à travers les initiatives de transition, en assurant une mise à l’échelle et une pérennisation de ces dernières.

Agenda

  1. Printemps 2017: Mise en place du dispositif
    • Constitution du Comité de pilotage : Les Compagnons de la Transition, Financité, Associations 21, Réseau Transition, Colibri Bruxelles, Citoyens pour le Climat, Brussels Academy, Brussels Studies Institute et l’ULB.
    • Formation et détermination du fonctionnement du Comité de pilotage.
    • Constitution d’un partenariat avec les associations et mouvements citoyens.
    • Formation d’un Conseil de la Transition : composé de diverses personnalités pouvant enrichir par leurs expériences et travaux de recherche les chantiers de la transition
    • Détermination des objectifs de ce Conseil de la Transition
    • Formation des «Pôles de transition» sur des territoires/quartiers plutôt que sur des communes.
    • Préparation d’un plan de communication et de partenariats médias pour la suite
  2. Septembre 2017 – décembre 2017: Sensibilisation au projet dans différents quartiers de la Région
    1. Programmation de 6 grandes conférences de Riccardo Petrella sur les grands défis de notre siècle, organisée en partenariat avec Brussels Academy dans différents quartiers de la Région bruxelloise
    2. Chacune de ces conférences sera suivie d’un forum participatif à l’attention des citoyen.ne.s et des acteurs de la transition pour relever les actions à mener et les outils à développer dans chaque thématique. Ces forums seront organisés par les Compagnons de la Transition, Financité, le Réseau Transition, le Groupe de Réflexion et d’Action des Collectifs (GRAC)…
      • Certaines de ces conférences et forums pourront avoir lieu à l’occasion des grands rendez-vous de notre ville : Bruxelles Champêtre en septembre 2017 ainsi qu’à l’occasion des Journées de la Transition organisées par le Réseau Transition en octobre 2017.
  3. Janvier 2018 – juin 2018: Sensibilisation au projet dans différents quartiers de la Région
    1. Des rencontres d’éducation populaire (conférences, ciné-débat, lectures autour de livres, théâtre, visites…) autour des thématiques présentées par Riccardo Petrella seront programmées avec les acteurs locaux et proposées à un public le plus large possible. Des partenariats avec les associations locales et les centres culturels francophones et néerlandophones seront activés.
      Ce premier cycle sera consacré à créer cette dynamique d’adhésion des citoyen.ne.s au sein de différents quartiers et prendra le temps d’interroger en profondeur nos représentations de l’humanité, de la condition humaine, de notre appartenance à la famille humaine, du destin commun… quelles sont les utopies à travailler en priorité ? Comment, à partir du local, peut-on agir pour constituer l’humanité ?
    2. Des actions en interaction avec le Réseau international des «Dialogues en humanité» seront régulièrement proposées en vue de participer au chantier d’un processus constituant mondial.
    3. Des actions de visibilité de ce mouvement à l’échelle régionale seront proposées tout au long de l’année
    4. Campagne de communication avec des partenariats médias
    5. Un site internet interactif accompagnera le projet
      • Avec des vidéos de conférences, de témoignages
      • Une carte de Bruxelles répertoriant toutes les alternatives actuelles
      • Des outils utiles au niveau individuel et collectif
  4. Les 30 juin et 1 er juillet 2018 : 1 ère édition des Rencontres «Dialogues en humanité» à Bruxelles, festival citoyen international sous les arbres d’un parc bruxellois
    • Programmé le week-end précédant les Dialogues en humanité de Lyon, nous pourrons ainsi bénéficier de la présence des nombreux acteurs internationaux actifs dans la transition qui se rendent chaque année à ce rendez-vous lyonnais autour de la question humaine.
    • Ce rendez-vous sera aussi une vitrine de la Transition à Bruxelles : la présence des associations et mouvements citoyens de la Transition dans tous les domaines permettra de rencontrer le public
    • Il s’agira aussi d’y montrer tout ce qui se sera réalisé tout au long du premier cycle
    • Le public sera invité à participer à des espaces de débats (agoras) pour explorer les thématiques abordées tout au long de ce premier semestre.
    • Des espaces dédiés aux différentes approches de la Transition intérieure (espaces du sensible)
    • Des espaces dédiés à la création artistique.

L’élaboration de cette première édition des Dialogues en humanité à Bruxelles se fera grâce à la collaboration des initiateurs des Dialogues en humanité et du Réseau des Dialogues en humanité.

Modalités de mise en œuvre

La conduite du projet sera définie par et avec les partenaires au fil du projet, sur base d’évaluations régulières. Une grande attention sera portée à la méthode de travail entre les partenaires, les pôles et les citoyens : gouvernance en intelligence collective, méthodes et outils de l’action communautaire pour assurer la participation et la prise en compte des expériences vécues autant que des savoirs d’experts.