2017 Programme Lyon 7, 8 et 9 juillet

Apprends-moi à danser sous l’orage!
et nous vivrons des jours heureux…

La vie, ce n’est pas d’attendre que les orages passent, c’est d’apprendre comment danser sous la pluie selon Sénèque

Les dernière nouvelles des violences armées au moyen orient, des attentats en Europe, des régressions politiques aux États Unis, au Brésil, en Turquie, et leur menace en France évoquent un vent violent qui semble se répandre sur la planète comme une traînée de poudre.
De violents orages semblent s’abattre sur notre humanité, des orages dont nous sommes à la fois les porteurs et les victimes. Nombre d’êtres humains à travers la planète subissent ainsi l’orage des violences climatiques bien sûr, mais aussi des tourbillons politiques, sociaux, écologiques.
Le déchaînement du fondamentalisme marchand et de son enfant monstrueux le fondamentalisme identitaire ne font qu’amplifier la tourmente.

Et comme il est difficile de voir loin quand la tempête fait rage !
Difficile de prendre de la hauteur pour voir notre petit présent dans la grande histoire de l’humanité ! Difficile de mesurer ce que nos petites actions mettront finalement comme couleurs dans la grisaille planétaire…

Quand les pires des égoïstes, des sexistes, des racistes, des dominateurs sentent que le monde pourrait leur échapper, ils tentent de déclencher l’orage violent. Ils veulent le pouvoir à tout prix, pour préserver leur domination.
Mais leur pouvoir n’est pas forcément le signe de leur victoire.
Selon la perception qu’on se fabrique ou qu’on nous impose, leur avènement peut être vu comme la confirmation de leur suprématie ou comme les signes avant coureurs de leur déstabilisation. Quand on se sent fragilisé, on s’accroche d’autant plus à son piédestal. Et quoi de plus dangereux qu’un mouvement non-violent, joyeux et plein d’idées pour ceux qui ne jurent que par des rapports de domination, de compétition, de rivalité perpétuelle.

La violence de l’orage nous fait aussi oublier que la foudre ne tombe pas partout en même temps. Quand la caisse de résonance médiatique, politique, économique nous amplifie l’orage, nous avons l’impression qu’il est partout, qu’il ne fait qu’augmenter et que rien ne pourra l’empêcher. A en croire nos médias dominants, jamais le monde n’a été aussi mal. Or, malgré la cruelle réalité des violences subies, en y regardant bien, on se rend compte que le monde va mieux que nous ne le croyons!
Partout de formidables oasis ensoleillées expérimentent de nouveaux modes de vie, partout des associations, des communautés, des peuples construisent des alternatives au défaitisme, à la morosité, à la misère.
Mieux encore, nous nous rendons compte que nous ne sommes pas obligé de baisser la tête en attendant la fin de la tempête ! Au contraire, de plus en plus d’êtres humains apprennent à danser sous l’orage, comme un pied de nez à sa violence et commencent à se relier dans un arc en ciel de plus en plus multicolore. C’est le paradoxe : la violence de l’orage se frottant aux anticyclones révèle l’arc en ciel… Quoi de plus fragile qu’un arc en ciel, mais quoi de plus beau. La diversité des mouvements qui s’opposent à la violence, la domination, quelle qu’elle soit, qui se reconnaissent dans le projet d’une grande Transition vers une société du bien vivre en constituent la trame. Même si nous pensons trop souvent que nous sommes peu à rêver, résister, expérimenter autrement le monde, comme l’ont montré les deux sociologues américains Sherry Anderson et Paul Ray en nommant «les créatifs culturels», porteurs d’une quadruple révolution silencieuse dans le domaine écologique, dans celui du rapport entre hommes-femmes, dans la quête d’une spiritualité non dogmatique et dans une ouverture multiculturelle. Ils constituent le symétrique du quatuor mortifère symbolisé par Trump : irresponsabilité écologique, machisme, intégrisme culturel et religieux, racisme et défenseur d’une suprématie des blancs. Ces «créatifs» pourraient proposer de garder le meilleur de la modernité (la liberté, la justice, mais sans le pire, la chosification) et de retrouver le meilleur de la tradition (la reliance (à la nature, à autrui, aux questions du sens) mais sans le pire, la dépendance et la tentation intégriste).
Une grande diversité de mouvements commence à se relier, à se vivre enfin comme une force, à envisager ses complémentarités comme des richesses.

Heureusement, malgré les difficultés à œuvrer ensemble en étant aussi différents, nous intégrons progressivement l’idée que nous habitons le même pays : la Terre.


Les dialogues en humanité constituent des oasis ensoleillées, de plus en plus nombreuses dans le monde, où la règle du jeu est la bienveillance, même si l’on est en conflit, où chacun vient partager avec les autres son expérience, ses interrogations, ses convictions… On vient s’y relier à d’autres faiseurs d’oasis et d’arcs en ciel pour mieux repartir affronter les tempêtes. On y vient aussi pour questionner ses propres orages intérieurs, pour nourrir son propre arc en ciel. On y croise des artistes qui nous bousculent la perception habituelle de la vie. On s’y fait soi-même artiste de sa propre vie. On y vient pour se construire une vision plus positive de la vie, de quoi se donner de la force en repartant.

Pendant ces journées, chacun peut se construire son propre parcours, construire son arc en ciel personnel riche de nombreuses approches sensibles, pratiques, intellectuelles, riches des rencontres improbables mais passionnantes qu’on peut y faire en se laissant guider par son intuition.

On peut aussi participer à la construction de l’immense arc en ciel de la citoyenneté mondiale, en pleine ébullition actuellement. Les rencontres des dialogues sont une étape sur un chemin qui complète celui des forums sociaux mondiaux à l’échelle internationale ou celle du mouvement des « jours heureux » à l’échelle française.

Et pour celles et ceux qui préfèrent prendre un chemin déjà un peu tracé, voici trois propositions de parcours thématique:

A) Un parcours «Résister à la violence de l’orage en apprenant à danser sous la pluie, en protégeant les plus fragiles des bourrasques et en partant de leurs talents»

◦ Protégeons les enfants de la guerre et de la violence, témoignages de parcours de vie et participation attendue de l’UNICEF, HCR, Forum Réfugiés
◦ atelier Découvrir sa voix: chaque personne est a priori riche et singulière par sa voix, et solidaire avec Malika Belaribi-Le Moal et des choristes engagées dans l’aventure de l’opéra le Barbier de Séville le dimanche 9
◦ Atelier CNV Communication Non Violente avec Frédéric Verdier, Dominique Bouilloud
ATelier a theatre of transformation workshop, with Safi Al Hafez and Rama Mani, Maryanne Perrone, dancer choreographer and professor at the Ecole Nationale de Danse at Lyon, who has joined the Theatre of Transformation Academy as Director of our Arts of Transformation Programme. so this time our workshop will include testimonies and theatre, music as well as dance in an interactive format that engages all the audience. vendredi et samedi 
◦ Testimony: Safi and Maisa would give a brother-sister music where they share their testimonies and experiences as refugees who have used music as a way to create inclusion and harmony despite their difficulties, while also teaching participants to sing together a few v moving Arabic/Syrian and western fusion songs. This could be v powerful for everyone! 

l◦ Chorale des Chants’sans pap’ié, Vivre, urgent! A partir des Paroles recueillies par l’artiste Sophie Gentils
◦ Chorale d’ATD et Bibliothèque de rue
◦ Atelier du sensible vendredi après midi de 14h à 16h: rencontre et pluralité des humanités avec des outils artistiques (danse, théâtre, masque) avec Clémentine Jolivet de la Compagnie de théâtre SISMA, des éducateurs et des jeunes générations de l’IME l’Oiseau Blanc de Décines  (personnes en situation de handicap mental); en lien avec leur formidable spectacle Les Assoiffés
◦ The Shambhalla Project Rencontre croisée de musiques traditionnelles et actuelles du monde et de musiciens du monde, avec le percussionniste joueur de tabla, Rashmi Bhatt, le musicien auteur compositeur tibétain Lotan Namling, et le saxophoniste nord américain Thomas Vahle passionné de musique africaine. Leur créativité profonde entremèle jusqu’au blues et au rap leur maîtrise de leurs cultures fondatrices respectives. Musicien (luth), chanteur, dessinateur et activiste tibétain, Loten Namling est né à Dharamsala, en Inde. Il chante les œuvres du poète Milarépa. il est le héros du film Tibetan Warrior qui raconte son épopée. Il mène un projet innovant: Tibet Blues, où les chants de la tradition rejoignent la culture contemporaine. le dimanche 9 juillet
◦ Navajo Songline, un film en avant première du cinéaste Bruno Vienne et de Lorenza Garcia, avec le soutien de Pierre Rabhi et d’Eric Julien. Atelier du sensible de chants amérindiens Navajo, en lien avec le mouvement de Standing Rock. Lien avec Eugénie Clément doctorante et activiste lyonnaise à l’université de Barcelone sur la lutte pour la souverainté alimentaire chez les Indiens Navajos (écologie spirituelle et action directe)

B) Un parcours «relier son expérience aux autres expériences, pour mieux la faire grandir, pour se donner de la force»

◦ Atelier Apprendre par la réciprocité et les Réseaux de savoirs avec Claire et Marc Hebert-Suffrin, Eric Grelet et dédicaces de livres
◦ Atelier de croisement des savoirs avec ATD Quart Monde, à partir d’un film: De la Participation au Croisement des Savoirs. Pour Grandir la Démocratie. suivi d’un débat avec ATD Quart Monde
◦ Atelier artistique proposé par ATD Quart Monde de Montreuil et Lyon
A la suite de plusieurs travaux sur les tresses, « Une Terre pour Tout le Monde » est une oeuvre collective initiée par les familles de la Bibliothèque de Rue ATD Quart Monde de BEAUVAIS (Picardie).
Les tresses sont symbole d’Union: on est plus forts ensemble.
Leur diversité souligne la richesse de l’union des différences.
La compacité soignée de la boule garantit que personne n’est laissé de côté.
Les tresses enfouies au coeur de «la Terre» sont comme les anciens qui ne sont plus et sans lesquels nous n’existerions pas.
Pour affirmer son voeu que nul ne soit laissé de côté, chacun est invité à faire grandir cette « Terre »
◦ Sieste littéraire adulte  en tout début d’a-midi à 14h.
◦ atelier autour de la «  vie du livre »  à 14h30 et un autre atelier jeux coopératifs – en continu              
◦ 3ème Carrefour de la Médiation humaniste avec Danièla Schwendener avec le père Dubois, apprendre des pratiques des génocidaires pour apprendre à la société civile à se défendre.
◦ Co-production du programme avec tous les réseaux des Colibris, tournée du Chant des Colibris et Terre et humanisme, avec Pierre Rabhi, Cyril Dion; le Collectif citoyen Les Jours Heureux avec Philippe Fenot; accueil de la tournée des Fermes d’Avenir avec Chloé Bonichon et Maxime de Rostolan
◦ Rencontre des acteurs d’une alimentation durable, évitant le gaspillage et promouvant la souveraineté alimentaire avec l’économiste indien Devinder Sharma engagé internationalement face au suicide des paysans, ainsi que sur l’évaluation du coût des dégradations écologiques en Himalaya. Croisement d’expériences avec Siddhartha et Savita de Pipaltree initiateur du lobby du raghi (millet) en Inde, Olivier de Schutter rapporteur pour l’ONU pour la souverainté alimentaire, Alba Maria Xama de l’éco village Terra Mirim au Brésil et Debora Nunes universitaire fondatrice de l’école intégrale de la nature au Brésil, Dounia Besson adjointe au Maire de Lyon pour l’économie sociale et solidaire et le Conseil lyonnais de l’alimentation durable et son plaidoyer, Boris Tavernier de VRAC et les femmes fines cuisinières de Vaulx-en Velin, les membres d’Utopia Lyon. En passerelle avec l’Oasis éphémère des Colibris
◦ Faire vivre une oasis éphémère et le chant des Colibris en action: démocratie, habitat participatif, santé, éducation
◦ Du coté des contes africains + démonstration de danses du Bénin + Exposition de toiles explicatives par lrene Koukoui et l’equipe des Dialogues au Benin
Toile N°1   Danses des cours royales de Porto-Novo
Toile N°2   Port des foulards et chapeaux dans le Sud du Bénin
Toile N°3   Atouts vestimentaires et tam-tam Sato pour la paix

C) Un parcours «construire une vision arc en ciel de notre pays la terre, de notre citoyenneté mondiale»

◦ Atelier et agora chacun est invité à co produire avec des milliers de guetteurs-tisseurs de rêves, passeurs d’humanité actifs pour relever les défis de notre avenir commun.
Ainsi avec la québécoise métisse Carminda Mac Lorin, embarquez pour une découverte musicale co créée, dans plusieurs langues et les musiciens Pablo Arruda de Rio, Izabel Nunes de Almeida de Salvador de Bahia, le guitariste Jean Sangally franco camerounais, Fayçal Sahli franco algérien pour l’oud, Safi Al Hafez musicien syrien qui accompagnera l’indienne Rama Mani, ainsi que le joueur de tablas Rashmi Bhatt et son ami musicien tibétain Lothan Namling, les indiens Navajo ou les tribus Warli et des centaines d’autres d’ici et d’ailleurs telle la chorale des Chants’sans Pap’ié « Vivre urgent ! »

◦ Les enfants Said, Issa, Ismael, Madeleine, dialoguent avec la globe trotteuse de 93 ans Henryane de Chaponay, l’ultra-marathonien Malek Boukerchi et Ryadh Sallem champion international de rugby-fauteuil. Témoignage de vie croisés pour rencontrer et vivre l’instant présent des citoyens engagés dans l’action, issus de tous les continents, célèbres ou inconnus

Agora précédée du film L’arbre de l’enfance aux racines de l’être de la réalisatrice Anne Barth Quel travail sur soi pour faciliter l’épanouissement des enfants d’ici et d’ailleurs avec Malika Bellaribi-Le Moal, Nathalie Noah

Agora ou témoignages de vie croisés: Etre humain dans un monde complexe (de complexus qui veut dire relier) avec Doudou Diene, Edgar Morin, Anne-Marie Codur, Malika Bellaribi-Le Moal,

Atelier Technique du mouvement régénérateur avec Bruno Vienne puis
Agora Régénération dans les sols avec l’initiative 4 pour 1000  consiste à fédérer tous les acteurs volontaires du public et du privé (États, collectivités, entreprises, organisations professionnelles, ONG, établissements de la recherche,…) dans le cadre du Plan d’action Lima-Paris.
L’initiative vise à montrer que l’agriculture, et en particulier les sols agricoles, peuvent jouer un rôle crucial pour la sécurité alimentaire et le changement climatique.
En s’appuyant sur une documentation scientifique solide, cette initiative invite donc tous les partenaires à faire connaître ou mettre en place les actions concrètes sur le stockage du carbone dans les sols et le type de pratiques pour y parvenir (agro-écologie, agroforesterie, agriculture de conservation, de gestion des paysages…).
L’ambition de l’initiative est d’inciter les acteurs à s’engager dans une transition vers une agriculture productive, hautement résiliente, fondée sur une gestion adaptée des terres et des sols, créatrice d’emplois et de revenus et ainsi porteuse de développement durable.
Comment contribuer ? Les acteurs de cette initiative s’engagent à ce que, grâce à leurs actions, un maximum de sols agricoles bénéficient de pratiques permettant de maintenir ou d’améliorer leur teneur en carbone ou de préserver les sols riches en carbone.Chaque acteur qui prend des engagements en signant la déclaration commune devra préciser quel objectif il se fixe, quel type d’actions il met en œuvre selon quel calendrier et avec quelles ressources. L’ensemble des partenaires adhérents à la démarche et signataire de la déclaration commune, furent invités à participer au lancement officiel de l’opération pendant la COP21 le 1er décembre,  dans le cadre du Plan d’action Lima-Paris (LPAA).
Que signifie « 4 pour 1000 » ? 4 ‰ est le taux de croissance annuel du stock de carbone dans les sols qui permettrait de stopper l’augmentation actuelle du CO2 dans l’atmosphère. Ce taux de croissance n’est pas une cible normative pour chaque pays, mais vise à illustrer qu‘une augmentation, même infime, du stock de carbone des sols (agricoles, y compris les prairies et pâtures, et forestiers) est un levier majeur pour participer au respect de l’objectif de long terme de limiter la hausse des températures à +2°C. Au-delà de ce seuil le GIEC indique que les conséquences induites par le changement climatique seraient d’une ampleur significative

Agora proposée : Ce que la misère donne à repenser et à vivre? ou Repenser la responsabilité citoyenne et politique à l’épreuve de la misère: avec Louis Join-Lambert (Responsabilité et gouvernance à l’épreuve de la misère - avec Hannah Arendt et Joseph Wresinski) et Patrick Viveret (De la misère comme entrave à la pleine humanité ou comment Wresinski remet en cause notre conception du bénéfice) en s’inspirant de la rencontre internationale de Cerisy du 6 au 13 juin 2017
◦ Réfugiés, migrants, accueillants : notre monde souhaitable (de l’individu à la planète) Ateliers citoyens du futur souhaitable à l’initiative d’Yves Mathieu. Apprentissage par des débats publics citoyens mondiaux (comme lors de la COP21 en 2015 avec des citoyens investis de 76 pays et 22 langues différentes, ou pour les enjeux de l’espace en 2016, des océans en 2017). Le but est de dégager une vision citoyenne par rapport à ce qui se fait et ce qu’il y a à faire et à produire ensemble pour les 30 prochaines années.
En lien avec les associations et collectifs d’accueil des exilés, migrants et réfugiés et tout particulièrement les familles directement concernées
organisation en trois temps
o Le vendredi : création d’une ligne de temps (l’humanité, mon pays, moi) et travail sur les futurs souhaitables
o Samedi : synthèse du vendredi, puis travail sur la situation actuelle et les raisons qui expliquent qu’on n’est pas à la situation souhaitée (les blocages)
o Dimanche : synthèse du vendredi et du samedi, et travail sur « comment on atteint les futurs souhaitables »

◦ Agora les avancées sur le socle juridique d’une citoyenneté mondiale : compétence de la cour pénale internationale sur l’écocide, conseil de sécurité de l’humanité, Villes et Territoires-Sanctuaires pour l’accueil avec Patrick Viveret, Mireille Delmas-Marty
◦ Agora expérimentale la citoyenneté intérieure vient-elle bouleverser le rapport au politique? 
Sommes nous capable de laisser naître d’autres façons de faire de la politique?
Les Dialogues comme lieu et espace de l’approfondissement de la question de l’équilibre et de la neutralité sur les questions dites spirituelles dans un espace ouvert.
Que pourrait être une spiritualité citoyenne non confessionnelle et laïque, puisque nous avons encore besoin de ces mots et de catégories pour travailler sur nos limites et nos représentations.
Qu’est qu’une spiritualité non confessionnelle et laïque?
Quelles sont les manifestations concrètes d’une spiritualité non confessionnelle et laïque?
La spiritualité non confessionnelle et laïque et les spiritualités religieuses : sur quoi doit porter le dialogue?
La spiritualité non confessionnelle et laïque et les «non spirituels» : sur quoi doit porter le dialogue?
Quelle est la nature du divin? Pourqoi sont-ils à la fois source d’émancipation et sources de régression et de logique meutrière?
proposée par Ivan Maltcheff, Siddhartha, Nicolas Sizaret, Débora Nunes, Fazette Bordage, Patrick Viveret en lien avec le Festival des Nouveaux mondes à la MJC Jean Macé et l’association Démocratie et Spiritualité.
le vendredi 7 juillet
puis un temps de coopération-action 
◦ film « voyage en ADN » : le site de voyages Momondo a tenté une expérience hors du commun. Ils sont allés à la rencontre de personnes, fières de leurs origines. Ce qui, en soi, est une bonne chose. Sauf qu’elles le sont à un point tel qu’elles sont persuadées que leur pays d’origine et leur culture sont « supérieurs » aux autres populations du monde. Pour leur faire comprendre que dénigrer les autres populations, c’est aussi se dénigrer soi-même, le site de voyages a décidé de soumettre ces personnes à un test ADN. Les cobayes se sont donc prêtés à un jeu qui a changé leur vie et la vision qu’ils avaient de leur identité jusqu’à présent. Une fois qu’ils ont reçu leur test ADN, chacun était abasourdi en découvrant sa véritable identité ethnique.

traverser l›(es) Afrique(s) en courant au service de la fraternité. Malek invite les citoyens de chaque pays traversé à rejoindre l’expérience fraternelle ultra-marathonienne
Malek A. Boukerchi est un conteur et ludologue, spécialiste des logiques de coopération dans les organisations. Il intervient tant sur le plan du conseil-accompagnement que de la conférence narrative ou de la form’action en stratégies relationnelles, auprès de grands groupes dans tous secteurs. Il se partage entre l’Hexagone, La Réunion (une fois/mois) et l’Afrique noire.
Marathonien de l’extrême (Antarctique, désert du Thar, Désert d’Atacama à plus de 5500 mètres d’altitude, etc.), il projette de .
Créateur fondateur du cabinet ARSYNOE Conseils & Transforma’ctions, Malek se définit aujourd’hui comme un « guetteur-tisseur de rêves » dans toutes ses identités : c’est l’art de faire féconder la réalité par les rêves car « rien ne vaut un rêve pour créer le futur ».
Derniers ouvrages parus en 2015 : « Il était une fois en Antarctique », éditions First ; «Contes à gratter pour découvrir la richesse de la vie », éditions Jouvence.
Malek A. Boukerchi is a French storyteller and philosopher of Algerian origin and a specialist in the cooperation approaches of organizations. His activities include advice-support, narrative conferencing, and training-action in relational strategies with major groups in all sectors. He works between France, La Réunion (once a month) and Sub-Saharan Africa.
He is an ultramarathon runner (Antarctic, Thar Desert, Atacama Desert, etc.) and plans to run across Africa in order to promote fraternity.
Malek is the creator and founder of the consultancy firm ARSYNOE Conseils & Transforma’ctions and today describes himself asa “watchman-weaver of dreams” in all their forms: it is the art of nourishing reality with dreams, as “nothing beats a dream to create the future”.
His latest publications in 2015: « Il était une fois en Antarctique », published by First ; «Contes à gratter pour découvrir la richesse de la vie », published by Jouvence.

Dansons avec les Warlis, tribus des forêts, minorité de l’Inde, exposition, film des oeuvres d’une civilisation de plus de 5000 ans.
autour de 2 peintures réalisées par Reena, peintre warli:L’une sur le changement climatique (évocation du cycle infernal de  la sécheresse et des inondations, la terre qui pleure,  Mahavev et le serpent de l’éternité qui portent l’œuf du renouveau…). L’autre sur l’orage pour illustrer l’accroche ‘‘Apprends-moi à danser sous l’orage! et nous vivrons des jours heureux…’’ (un éclair dans le ciel et la pluie qui tombe, des oiseaux annonciateurs de  la mousson bienfaitrice, des personnes qui louent le ciel, d’autres qui dansent,  la rivière qui coule à nouveau avec l’espérance de filets remplis de poissons)

◦ Atelier autour du Manifeste du crapaud fou par Thanh Nghiem, polytechnicienne et pollinisatrice d’idées avec Cédric Villani et l’éditeur Florent Massot

  • Chacun oublie sans cesse qu’il n’est qu’un moment fugitif et fragile dans l’incroyable aventure de l’humanité selon Edgar Morin
  • Prendre soin du plus fragile. Dès la naissance du petit d’homme, l’espèce humaine se caractérise par sa fragilité. Des recherches archéologiques montrent comment depuis des dizaine de milliers d’années, le fait de prendre soin des plus fragiles est ce qui a permis à la famille humaine de survivre et d’évoluer. Partons en préalable des talents de chacun! Une agora sur puissance et fragilité?
  • Au coeur de la mutation ou de la transition, rappelons aussi la définition que Gramsci donnait de la crise: c’est quand le vieux monde est en train de mourir, et que le nouveau monde tarde à naitre. Dans ce clair-obscur, naissent les monstres.
  • La paix ça s’apprend! ou comment guérir de la violence et du terrorisme, aux Editions Actes Sud, par Thomas D’Ansembourg et l’anthropologue David Van Reybrouck
  • Loin d’accepter ce que nous ne pouvons changer, il nous faut changer ce que nous ne pouvons accepter Angela Davis citée par Naomi Klein pour le Leap Manifesto au Canada
  • un champ immense à développer, notre Pleine humanité comme alternative à la sous humanité et au transhumanisme, agora proposée par Patrick Viveret

Et nous vivrons des jours heureux…

Un peuple qui danse fait reculer l’intolérance selon l’anthropologue et écrivain nomade Jean-Yves Loude

Mise en perspective et en visibilité de multiples initiatives dans nos cités et en réseau dans le monde pour grandir en humanité.
A partir du vécu de chacun et de l’expérience de tous ceux qui font naître une disposition nous rendant aptes à proposer toujours de nouveaux moyens pour atteindre à l’émancipation de l’humanité

Propositions en cours d’organisation:

Co-production avec les artistes tout au long de l’année et valorisation de centaines d’initiatives pour devenir des artistes en humanité

L’émotion au rendez vous de la respiration musicale, vocale et corporelle des artistes! Création d’Urban Opéra avec Azdine Benyoucef directeur artistique de la Cie Second Souffle et des chorégraphes et danseurs de la Métropole de Lyon.  http://ciesecondsouffle.com
Approfondissement pluri annuel avec la mezzo-soprano Malika Bellaribi-Le Moal et les choristes de Villeurbanne, Bondy, Créteil, Nanterre, Paris, Vaulx-en Velin,

Parmi les invités, le photographe Reza, l’ultra marathonien Malek Boukerchi, les champions internationaux de basket et de rugby fauteuil dont Ryadh SallemFrédérique Bedos et le projet Imagine

Co production avec des équipes d’ATD Quart Monde, de Forum Réfugiés-COSI, d’Amnesty International, de l’association SINGA (le fil ou le lien en lingala au Congo), la Coordination Urgence Migrants et des jeunes générations engagées dans l’éducation populaire dont Les Cités d’Or, des MJC et centres sociaux

Le Mouvement international ATD Quart Monde et le Comité international 17 Octobre vous invitent à soutenir cet Appel à l’Action Là où des hommes sont condamnés à vivre dans la misère, les droits de l’homme sont violés. S’unir pour les faire respecter est un devoir sacré Joseph Wresinski, 17 octobre 1987. L’extrême pauvreté est une violence. Elle provoque jugements et humiliations, enferme dans le silence, détruit des vies.
Mais elle n’est pas une fatalité. Ceux qui la subissent résistent et notre monde a besoin de leur intelligence pour relever les défis auxquels il fait face.
Nous refusons la misère et le gâchis humain qu’elle représente, comme nous refusons l’esclavage et l’apartheid.
Partout dans le monde, des personnes exclues se font entendre et agissent. D’autres se joignent à elles pour construire ensemble un monde de paix qui ne laisse personne de côté.
Moi aussi, je choisis d’agir pour un monde libéré de la misère. Pour soutenir cet appel : www.stoppauvrete.org

Uespace lecture incluant un volet numérique ( au moins en consultant et selon les RH dispo > atelier numérique animé 1 ou 2 fois dans l’apres-midi.) Ils proposent aussi une captation de paroles pour brève webradio.                                                          

 Et avec ATD Quart Monde, il y a la possibilite d’accueillir la bibliothèque de rue sur l’espace cozy de BM Lyon qui permettrait d’avoir une offre de lecture accompagnée pour les plus jeunes

Les participants aux Dialogues le vendredi 7 seront Elisabeth Senegas de la Chimère Citoyenne à Grenoble du réseau des Dialogues et Manu Bodinier d’AequitaZ

Initiatives des Entrepreneurs labellisées Label Lyon Ville Equitable et Durable, Ateliers de l’Entrepreneuriat Humaniste, Les Cités d’Or, ALPADEF pour l’entrepreneuriat féminin panafricain, Labo ESS,

Route de la Soie avec Doudou Diene pour les Nations Unies, Annick Thébia-Melsan auteure d’un rapport pour l’ONU, l’association DUNCAL D’un cap à l’autre, expédition nomade préparée par des jeunes générations dans la mixité (quartiers populaires, iaelyon, Ecole Centrale, institut Bocuse..), les jeunes participants du projet génération Nomad

Atelier chaque jour Zéro déchet, comment atteindre ensemble cet objectif au quotidien? avec Récup et Gamelles, AREMACS, Sadhana Forest (qui accueille 1500 jeunes volontaires en Inde chaque année et qui réussit à réaliser zéro déchets), les labo de recherche, les services publics et les citoyens lyonnais développant le compostage en ville avec les Maîtres Compostiers

Le bottin (botanique) Lecture spectacle d’Emma La Clown

En fait moi si on m’avait demandé mon choix, j’aurais bien voulu être un arbre. Pas un laurier-palme de clôture de pavillon, non, un Aulne au Moyen-âge par exemple. Ça m’aurait bien plu, les pieds dans l’eau des rivières, les mésanges en guili sur mes branches, mes feuilles au vent, de l’air, de l’air de l’air, et du silence. Mais on m’a pas demandé mon choix, je suis ici là, les pieds dans mes croquenots, la cravate au vent, devant cette table… En bois, tiens c’est quoi d’ailleurs…. ?
signé Emma
à la Roseraie samedi et dimanche en fin de journée par Mériem Menant (table chaise micro cravate)

Animation d’un atelier de Mudras ( art martial tout en douceur pour tous ) par Ouachée Odile, Le samedi 8 juillet et le dimanche 9 juillet

Atelier sur La thérapie de l’âme. Le cercle une energie à vivre dans la conscience évolutive par Myriam Abtroun sophrologiste
Atelier-dialogues entre massages et bains sonores inspirés de l’instant, accompagnés au didgeridoo, voix, carillons, bols par Les associations RAM et le Souffle et la Sève

Animation des Contes africains «L’Afrique de case en case» les après-midi sur deux jours par Christine Gnimagnon Adjahi, conteuse écrivain, organisatrice de festival de contes.

Atelier créativité et humanisme par Martine Buhrig

Apprendre autrement avec la pédagogie Gattegno, Atelier participatif autour de l’apprentissage des langues, de la grammaire, mathématiques. La pédagogie Gattegno replace l’individu au coeur de son apprentissage, favorise ses prises de conscience et son autonomie. Proposé par le Centre Social Bonnefoi et l’association Des chemins Pour Apprendre. 

Atelier de la solidarité homéopathie, arts martiaux sans frontiere et médecine. Afin de calmer ses penséees et se faire du bien, des mouvements precis associes à la respiration seront proposés. Physique et mental sont alors travaillés simultanément. Avec le docteur Chantel Vulliez, Présidente SHYLON, et Sophie Mougenot, Présidente Arts martiaux sans frontière.

Agora sur le theme immigration et enjeux geopolitique du moment par Balla loume Dialogues au Senegal

Atelier de tissage africain avec deux tisserands Komory Fofana et Ibrahima Coulibalyde Côte d’Ivoire, membre d’une coopérative d’artisans intitulée : l’UGAN (Union générale des artisans du Nord). Cet atelier a pour but de faire connaître le tissage africain sur le métier traditionnel des villages du Nord de la Côte d’Ivoire, région de Korhogo. Le samedi 8  et dimanche 9 juillet

Atelier de Wutao, et de Salsa Sensorielle, une approche intuitive de la Salsa, pour vivre la transe «orageuse» de cette danse en douceur par Celine Laly

Fayçal Sahli propose: Une pièce de théâtre autour de poesie «orientale», traitant d’amour, de sexe, et de vin. intitulée «Belle de Cordoue»
ou Concert littéraire avec l’écrivain Sylvain Prudhomme, basée sur son livre «Là avait dit Bahi». Dans les deux cas, ils sont dans l’interdisciplinarité, ils sont deux sur scène, et le oud se joint aux mots pour un message de paix et d’amour

Polycarpe, l’usine à graines. Une usine en forme de fruit géant, installée sur la canopée, permet à nos experts «grainologues» de vous accueillir au milieu des branches: La Grainothèque, La Boite de fruit, et Le Muse’arbre, autant d’invitations à se transformer en graine et venir défier la gravité en toute sécurité. Avec Benjamin Rebreyend d’AccésCimes

AikiNoStress ou l’art du guerrier pacifique. L’Aikido nous aide à chercher des réponses race aux différentes situations de stress que nous rencontrons au cours de notre vie personnelle et professionnelle. Avec Marc Jamet et Lorella Pignet Fall

Art aborigène d’Australie. Découvrir le pointillitisme et connaître ce peuple aborigène qui vit dans l’Outback Australien. Avec Sylvie Di Palma de l’Association ALPADEF (Alliance Panafricaine pour le Developement de l’Entrepreunariat Féminin)

Exposition-Contes et rencontres avec les Warlis (minorité tribale de l’Inde) avec l’association DUPPATA et Christian Journet. Lien avec Pradip Prabhu 

Faisons apparaître le temps disponible comme mesure de la vraie richesse, comme nous y invite André Gorz

Témoignages de vie croisés:
- sommes nous capables d’accueillir la douleur comme la joie lors de l’arrivée dans la vie? témoignages de femmes du vécu de leur accouchement dans différentes cultures, avec la participation de Doulas, sages femmes, médecins gynécologues-obstériciens, neurologues, professionelles de l’haptonomie

Lecture: Chaque jour est un jour J avec l’auteur Mustafaa Saitque, à partir du rapport entre les jours et la vie dans la langue wolof

Dédicace de livres:

  • Jacques Lecomte, Le monde va beaucoup mieux que vous ne le croyez éditions Les Arènes 2017
  • ATD Quart Monde, En finir avec les idées fausses sur les pauvres et la pauvreté 2016
  • Actes Sud, Et nous vivrons des jours heureux avec 120 contributeurs pour rappeler le Conseil National de la Résistance 2016
  • Jean- Yves Loude, La clé des langues:la fièvre du voyage. Photographies Viviane Lièvre éditions Tertium
  • Harald Welzer, Penser par soi-même: guide de résistance éditions par Charles Léopold Mayer
  • Hervé Le BrasMalaise dans l’identité Notre identité ne peut être que dynamique édition Actes Sud, Anatomie sociale de la France: ce que les big data disent de nous éditions Robert Laffont 2016 L’age des migrations éditions Autrement 2017
  • Stéphane Hessel, Dessine-moi un Homme évocation avec Pascal Lemaitre et Christiane Hessel éditions de l’Aube 2016
  • Mériem MenantEmma est moi, la sagesse d’une clown 2016
  • Thanh Nghiem, Le Manifeste du crapaud fou éditions Florent Massot à paraitre en mai 2017 avec 34 crapauds fous dont Cedric Villani et 12 cercles d’entr’aides
  • Malek A. Boukerchi Il était une fois en Antarctique éditions First Contes à gratter pour découvrir la richesse de la vie éditions Jouvence
  • Françoise Keller, Découvrir la Communication NonViolente InterEditions; Découvrir la Communication NonViolente, 2017; Pratiquer la Communication NonViolente, 2ème édition 2011 2016; Pratiquer la CNV au travail 2013; et l’ouvrage collectif écrit après les attentats de Paris; Osons la fraternité, Manifeste pour un monde ouvert éditions Yves Michel 2016
  • Patrick Viveret La cause humaine; Vivre à la bonne heure; Fraternité j’écris ton nom
  • Rachid Benzine Nour, Pourquoi n’ai-je rien vu venir? Le Coran expliqué aux jeunes; Les nouveaux penseurs de l’Islam; La République, l’Eglise et l’Islam avec le Père Christian Delorme
  • Edgar Morin Connaissance, ignorance et mystère ed Fayard; La Voie; Penser global; La méthode; la complexité; Les sept savoirs pour l’éducation du futur; Apprendre à vivre; De l’esthétique
Laissons-nous inspirer par les artistes:

Jean Sangally bluesman et son band chante Brassens et Ray Charles et BB King https://www.youtube.com/watch?v=252PfdvfAYM et bien d’autres. Il chante en français, anglais, Ngoumba
www.jean-sangally.com Le vendredi 7 juillet

The Shambhalla Project Rencontre croisée de musiques traditionnelles et actuelles du monde et de musiciens du monde, avec le percussionniste joueur de tabla, Rashmi Bhatt, le musicien auteur compositeur tibétain Lotan Namling, et le saxophoniste nord américain Thomas Vahle passionné de musique africaine. Leur créativité profonde n’a pas de limites, entremèlant jusqu’au blues et au rap leur maîtrise de leurs cultures fondatrices respectives.
Musicien (luth), chanteur, dessinateur et activiste tibétain, Loten Namling est né en 1963 à Dharamsala, en Inde. Il vit depuis plusieurs années en Suisse, mais il a voyagé et continue de circuler dans le monde entier. Il chante, en particulier, les œuvres du poète Milarépa et celles du Sixième Dalaï Lama. En 2012, il a tiré à pied, de Berne à Genève (350 km), un cercueil symbolisant la souffrance du peuple tibétain (un film raconte cette épopée: Tibetan Warrior). Il mène un projet innovant: Tibet Blues, où les chants de la tradition rejoignent la culture contemporaine. Le dimanche 9 juillet

Cultiver l’art universel de l’hospitalité avec Dr Rama Mani, fondatrice du Théâtre de la Transformation, Prix Peter Becker 2013 pour la Paix; Maisa Al Hafez, fondatrice d’Istambul Mosaïque Oriental Choir, créatrice du Centre Musical Harmonie à Damas pour semer l’harmonie entre les peuples par la musique, réfugiée syrienne en Turquie à l’âge de 25 ans; Safi Al Hafez, fondateur du Choeur international de Stuttgart et de Mosaïco, joueur d’oud, auteur compositeur et chanteur, a fuit la Syrie avec sa soeur à l’âge de 23 ans

Un nouvel opéra Le Barbier de Séville de Rossini proposé par Malika Bellaribi-Le Moal avec les choristes de Bondy, Créteil, Nanterre, Villeurbanne, Vaulx en Velin, Rilleux, Lyon. Le samedi 8 juillet

Urban Opéra avec les danseurs de la Compagnie Second Souffle de Vénissieux et Givors, avec la troupe lyrique Voix en Développement et Malika Bellaribi-Le Moal

La Chorale des Chants’sans pap’ié, Vivre, urgent! A partir des Paroles recueillies par l’artiste Sophie Gentils

Navajo Songline, un film en avant première du cinéaste Bruno Vienne et de Lorenza Garcia, avec le soutien de Pierre Rabhi et d’Eric Julien. Atelier du sensible de chants amérindiens Navajo, en lien avec le mouvement de Standing Rock

Fayçal Sahli propose Belle de Cordoue Une pièce de théâtre autour de poesie «orientale», traitant d’amour, de sexe, et de vin
ou un Concert littéraire avec l’écrivain Sylvain Prudhomme, basée sur son livre «Là avait dit Bahi». Dans les deux cas, ils sont dans l’interdisciplinarité, ils sont deux sur scène, et le oud se joint aux mots pour un message de paix et d’amour

Lecture de l’histoire de Lyon, avec de multiples points de vue par la compagnie Api Gones dell’Arte

Conférence gesticulée Le choix: et tout ça pour mourir à la fin! par Thomas Prédour de Bruxelles

Films: De la Participation au Croisement des Savoirs. Pour Grandir la Démocratie. suivi d’un débat avec ATD Quart Monde

Expositions et performances

Du coté des contes africains + démonstration de danses du Bénin + Exposition de toiles explicatives par lrene Koukoui et l’equipe des Dialogues au Benin
Toile N°1   Danses des cours royales de Porto-Novo
Toile N°2   Port des foulards et chapeaux dans le Sud du Bénin
Toile N°3   Atouts vestimentaires et tam-tam Sato pour la paix

Questions pratiques

Au parc de la Tête d’Or, on y va en transport en commun! Sur le site tcl.fr, on peut trouver toutes les infos pour réjoindre depuis chez nous le parc. Et si on veut se balader en vélo? On y va en Vélo’v! velov.grandlyon.com
On veut rester à Lyon pendant tous les Dialogues et on cherche un hébérgement? Je vais sur couchsurfing.com ou bewelcome.org De milliers de lyonnais ouvrirons leur portes et leurs coeurs pour nous accueillir!  

Contacts Grand Lyon

Evaezi Otuorimuo eotuorimuo@grandlyon.com tél +33 (0)4 26 99 33 47
Geneviève Ancel gancel@grandlyon.com tél + 33 (0)4 26 99 38 72 ou +33 6 89 74 46 86
Alicia Sanchez alsanchez@grandlyon.com tél + 33 (0)4 26 99 33 48
Mathilde Sihr msihr@grandlyon.com tél +33 (0)4 26 99 33 45
Sarah Courbière scourbiere@grandlyon.com tél + 33 (0)4 26 99 33 46
Matteo Povero mpovero@grandlyon.com tél +33 (0)4 26 99 33 41