Voices From Citizens Of Europe

The International Peace Schools 2014-2018

UN PARCOURS ARTISTIQUE ENTRE MÉMOIRE ET CRÉATION AN ARTISTIC JOURNEY OF BOTH MEMORY AND CREATION EINE KÜNSTLERISCHE EXPEDITION ZWISCHEN ERINNERUNG UND ZUKUNFT Sous le Haut Patronage de M Louis Besson, Ancien...Read More

Quelques Européens, qui à Berlin, qui à Lyon, Grenoble ou en Savoie, qui à Wroclaw en Pologne, se sont rapprochés depuis 2010 en vue de la commémoration imminente de la Première Guerre Mondiale. Ils ont imaginé des "voix et chemins" par lesquels un élan d’amitié et de justice pourrait s’élever depuis le souvenir de ces temps d’effroi. Cet élan, ils l’ont appelé "désir de l’humain". Ils proposent à tout un chacun de se laisser porter par lui et de créer, ensemble, des rencontres tout au long des années 2014 à 2018. Elles constitueront des étapes festives et joyeuses sur un pont sonore de paix: "l’Europe de concert".

Pour une culture commune de commémoration

Un autre regard sur  1914 - 1918:

quelles voix, quels chemins pour l’Europe en  2014-2018?

Pour  une culture  commune de commémoration

En cette année, les Européens auront des raisons de regarder  en arrière, depuis des points de vue bien divers. Malgré cette diversité, la rétrospective qui s’offrira à eux pourrait montrer les traits communs saillants : un continent dans le tourbillon, entraînant dans le monde entier d’innombrables êtres avec lui.

Français

L’idée

A l’issue de la Première Guerre Mondiale, des femmes allemandes et françaises ont créé des « International Summer Schools »  et ont réussi, avec l’aide d’amis Suisses, à réunir par ce truchement, des jeunes Français et Allemands, jusqu’en 1941.
Tant de persévérance nous semble digne d’être reprise pour renouveler notre engagement auprès de la génération jeune, à l’occasion de la commémoration du centenaire de cette guerre. 

"Le souvenir de la Première Guerre Mondiale"

Le souvenir de la Première Guerre Mondiale
Concerne et questionne tout un chacun

S’il n’y a plus de témoins vivants, il y en a d’éloquents : non seulement les champs de batailles, non seulement les petits et grands cimetières , mais aussi les stèles dans chaque village de tous nos pays, énumérant les hommes, souvent deux ou trois d’une même famille, qui y ont laissé leurs vies. Chaque Européen porte cette histoire à travers l’histoire de ses aïeux.

"Europe de concert"

L’EUROPE DE  CONCERT

Quelques Européens, qui à Berlin, qui à Lyon, Grenoble ou en Savoie, qui à Wroclaw en Pologne, se sont rapprochés depuis 2010 en vue de la commémoration imminente de la Première Guerre Mondiale.