Cr. 22 novembre 2018 Lyon

Isabelle Lagarde, Sylvie di Palma (italienne autralienne française), Ana carolina Coppola (brésilienne), Varinia Vinay-Forga (allemande), Geneviève Ancel, Tonia Kaufman (britanique)

excusés: Evaezi Otuorimuo, Shoki Ali Said, Christine Bisch, Débora Nunes, Simone Kunegel, Elisabeth Sibeud,

Echanges élargis

- La Chose publique et Festival des idées en ce moment à Lyon. Voir les coopération étant donné lees changements en cours. Présidé par Lusseault, alors que Guy Walter est sur le départ (idem Thierry Raspail pour la MAC ou l’opéra, plusieurs changements importants dans des insititutions culturelles lyonnaises..).

- Comment est abordé la notion de service public dans les pays émergents, ex avec le recul de l’expérience du Fonds Eau (tarification de l’eau, délégation de SP ou régie directe, etc, eau Bien commun..), mise en perspective, en coopération et développement. Anticipation de la transition citoyenne et écologique à l’oeuvre, par la taille des Villes comme Ouagadougou ou Bamako sur la façon de revoir nos services publics au Nord, remise en question de la réduction des déchets à la source, cycles de vie des produits et des process pour éviter les déchets, comment revenir aux bouteilles consignées (la consigne de bouteilles existe toujours en Allemagne et autrefois en France, à retrouver en France).

Il est invraissemblable qu’en Afrique, l’eau coute plus cher qu’un fanta ou un coca; en Allemagne, l’eau coute plus cher que la bière

 

Bilan du Festival des Solidarités internationales (16 et 17 novembre à l’hotel de ville de Lyon). Le festival des solidarités internationales, comme les Dialogues en humanité, sont liés à l’histoire de Lyon. 
suite à l’histoire humaniste lyonnaise en lien avec la santé (Rabelais, Vaccin inventé à Lyon, dans la tradition chrétienne et radicale socialiste..), Lyon considérée comme une Ville besogneuse et travailleuse (y compris c’est aujourd’hui visible à travers les grandes ONG) bonne technique, rapport au monde et à la solidarité et convocation de valeurs humanistes (par ex à partir de la figure de Charles Merieux qui mettait autant d’effort sur la santé que sur la logistique et la qualité d’écoute, ex Bioforce à Vénissieux, création d’Agronomes et Vétérinaires sans frontière avec conjugaison santé humaine et santé animale, Handicap International avec JM Richardier, Chaire Unesco sur les Droits humains, Habitat et Humanisme avec Bernard Devert, ).

au départ, la Semaine de la solidarité internationale avait lieu sous chapiteau sur la place Bellecour, avec des sujets proposés à partir de l’action des acteurs de la coopération décentralisée et la solidarité internationale (pour contribuer à du développement). Intéret local qui doit bénéficier au contributeur /intéret local (agir sur place et ici faire de l’éducation à la citoyenneté pour insister sur la réciprocité des savoirs Sud Nord dans le rapport à l’altérité.

Pour Isabelle, les grandes questions aujourdhui c’est la changement climatique, la sécurité, la croissance démographique. Chemin de la résilience: coopération entre le monde rural et la monde urbain (glyphosate: aujourd’hui des agriculteurs semblent prendre conscience d’avoir empoisonné leurs contemporains, parce qu’ils enterrent nombre de leurs proches quincagénaires ou sexagénaires.. + problème des votes d’extrème droite à la campagne). Or triangulation éducation à la citoyenneté/ face à ceux qui sont désemparés et qui n’ont pas de perspectives, familles monoparentales, nouvelles vulnérabilités avec effet d’émancipation et en même temps de fragilité par rapport à des socles en transition. changements des rythmes de travail. l’IA au défi de la dimension sensorielle.

Devise de la République Liberté égalité Fraternité à garder en tête pour le parcours d’humanisation. Fraternité a une dimension affective.

présentation du projet sécurité alimentaire et résilience climatique par Geneviève: Projet né des des Dialogues en humanité à Bangalore, Chadigarh, Sadhanaforest en Inde, à Dakar notamment pour l’Afrique sub saharienne, en Equateur notamment pour l’Amérique du Sud. A partir des avancées liées aux semences anciennes adaptées aux territoires concernés, à l’ampleur des variations de températures et au manque d’eau douce  (Mil, Millet, Sorgho, Mais, Raghi, Quinoa,..). Cela a donné lieu à de premiers échanges/Dialogues à Bangalore, Lyon et Dakar, pour s’élargir et rencontrer la volonté d’aller plus loin, d’échanger les expériences, de les élargir, de passer le démultiplicateur en faisant bénéficier, dans une réciprocité de savoirs, les territoires comme autour d’Addis Abeba, Rabat, Porto Novo et Erevan (ainsi en Arménie, le défi va être une véritable course contre la montre pour préserver l’immense richesse de l’agriculture familliale naturelle avant d’être envahi par l’agriculture industrielle et les OGM. Pour passer le démultiplicateur, il s’agit maintenant de lever des fonds pour agir : fonds vert climat, banque mondiale, UE, fondations diverses (FPH ou Bred for world…). 

Marche Jaijagat2020.org entre Delhi et Genève, et entre Lyon et Genève; pour sortir de la pauvereté (cf Objectifs du Développement Durable, ODD n°1); résoudre l’exclusion sociale; respecter les équilibres écologiques; prévenir les guerres et les violences. pour mobiliser du rural à l’urbain (formes, origines, lobbying organisé, organiser une rencontre sur ces questions, conscience face à la société de consommation, comment faire société face à qqun qui est en désaccord, comment la minorité va être traitée cf au Brésil)

Varinia lorsqu’elle est venue d’Allemagne en France, il fallait écouter et prendre des notes pendant 2 heures à la fac (car on était ensuite évalué sur la capacité à cité le prof ou ses références, en France et en Italie).
Importance de l’éducation dès la petite enfance. En Allemagne on nous encourage à construire notre avis, notre argumentaire à échanger (choix dans une liste de sujets que chaque étudiant va présenter, avec un système bienveillant et non académique).

Sylvie relate qu’à l’iaelyon il ne fallait surtout pas redonner les enseignements des prof, mais construire son avis. Autre ex du travail du prof Jacky Buffet à sciencespo /Amérique Latine où les étudiants sont aussi ouvert pour construire leur émancipation.

Lien avec ce qui se passe en Europe. la question du Brexit. décallage de faire une «moyenne» européenne alors qu’il y a une histoire forte, y compris coloniale.

Sylvie revient d’Algérie, et transmet le souhaits de 2 universités qui veulent commencer des Dialogues en humanité.

Ana, au début aussi a été choquée que les étudiants ne s’expriment pas en France. Au Brésil a été professeur d’histoire de lycée pendant 6 ans à Sao Paulo. Au Brésil les étudiants parlent même trop. pb du racisme bcp discuté idem sur les femmes et l’homosexualité. Maintenant c’est une catastrophe avec 54% de votes pour Bolsonaro. grande regression sur ces questions de société. Comment créer des relations entre les personnes?
la question des migrations n’est pas traitée de la même manière au Brésil et en France. Les migrants sont bien accueillis au Brésil, même s’il y a des conditions difficiles avec les Haitiens et les Colombiens. En France prévalent les question de l’islamophobie, les suites de la colonisation, des choses en lien avec l’histoire. Au Brésil, comment faire pour atténuer les conséquences de l’esclavage aujourd’hui (accessions à l’université…). En plus des question de la pauvreté, l’insécurité implique de nombreux secteurs comme les milices, les policiers, les habitants des favellas. Par ex la question écologique n’interesse que les élites et pas la base. (Amazonie, véganisme)

Sylvie relève que les prof en France ont 30 heures de cours. les étudiants font des projets par ex de crééer un événement. Bcp d’autres pays n’ont pas l’accès à la santé (Italie, ..) ou le cout de l’enseignement supérieur est réservé à ceux qui ont les moyens financiers.

pb de l’effet d’étourdissement lié aux nombreuses commémorations (dernières guerres, attentats,) pendant que les enfants du Yemen meurent sous nos yeux. On se sent impuissants et voyeurs. Comment sortir du moment de discussion.

Tonia propose,en atelier un conte «l’histoire d’une petite graine», cf Migrantscène et aux Dialogues en humanité (une petite graine qui arrive, avec la solitude, animation de théatre. Travaille avec les enfants.

 

Saisir l’impact et donner à voir cf réseau des directeurs de MJC, lien des Dialogues en humanité sur les espaces publics de la Métropole et dans le parc de la Tête d’or

(cf travail de Franz Fanon les Assignations idenditaires, Zora Perret de l’asso France Algérie Auvergne Rhone Alpes)

70è anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, prévoir une Chemin faisant de l’expo de ELYX d’un article à l’autre, avec des personnes qui l’incarnent, dans le parc et dans la Métropole (cf Vieux Lyon? Duchère…). Suite du bon bilan des 1er Dialogues en humanité dans le Vieux Lyon.

Pour l‹Arménie, suite aux prochaines élections, identifier le lieu socle de départ des 1er Dialogues en humanité à Erevan.
prévoir d’inviter des jeunes Arméniens comme la céramiste qui a été invitée au Festival des Solidarités internationales, lien avec les étudiants en échanges universitaires entre Erevan et Lyon. Illustrer des articles de la DUDH par des étudiants arméniens

 

imaginer de trianguler entre urbain/lointain/rural ex mutation pour passer au bio avec les graines (anciennes adaptées au changement climatique) les consommateurs d’AMAP, Lyon Ouagadougou / Grigny Koupela
en lien avec Corinne Lajarge RESACOOP, les étudiants qui sont encore là au CIEDEL (venant du monde rural ou urbain en Afrique par ex. Lien Lyon Arménie et Tunisie, avec les Consuls

 

Pour les stages Bérivan Cuglu est confirmée et qq autres étudiants ont été présents aux dernières réunions de SciencesPo (où les contacts continuent avec les étudiants de Jacky Buffet et les responsables des stages), et via Sylvie Di Palma : ECSE, EFAP avec Karima Héritier, Ecole privée Supécolidaire (contact@supécolidaire.com 9 rue Nénard 9e Lyon), écologique et pour la transition avec Julie de Lamarzelle