Cr. 2 septembre 2018 international

parmi les participants de la réunion skype international:

Patrick Viveret, Anne-Marie Codur, Daniela Schwendener, Nadine Outin, Christine Bisch, Sylvie di Palma, Jean-Jacques et Geneviève Ancel, Simone Kunegel.
Excusés soit pour difficultés de réseau ou autre: Siddhartha, Mélina Planchenault, Débora Nunes, Emerson Sales, Irène Koukoui, Eric Ahoumenou, Catherine André

Prochain comité d’orientation à Paris du 1er octobre Matin au CCFD rue Jean Lantier ou ITS au 40 rue de Malte, puis l’après midi en mode plus convivial avec henryane au 5 rue René Blum
Y inviter plus largement les amis des Dialogues en humanité dont aussi les Compagnons de la Transition de Bruxelles, le réseau Osons les Jours Heureux et l’Archipel Citoyen, le réseau sur la consultation Vers Quelle Europe? avec Nicolas Bériot
avec un ordre du jour:
-Tour de table de ce qui a avancé, dont Conseil de sagesse planétaire, Conseil citoyen de Sécurité de l’humanité, L’Europe face au défi planétaire placer la dimension européenne en rapport avec la dimension planétaire car c’est le devenir de l’humanité qui est en cause.
Procédons de même pour ce qui se passe au Brésil, ou pour les élections américaines ou les enjeux en Inde et en Chine ou en Afrique.

Mars 2019, semaine des consciences et Sommet mondial des peuples indigènes à l’UNESCO

Mai, juin élections Européennes

juin juillet l’interaction entre les Dialogues à Bruxelles et à Lyon/
- lien entre le Congrès d’astrophysique à Lyon du 24 au 28 juin (pour la dimension scientifique à Lyon3 à la Manufacture des Tabacs, mais en inteaction avec le public au planétarium de Vaulx en Velin et les Dialogues en humanité)
- lien avec le mondial de football féminin à Lyon dont les dem-finales se jouent les 2 et 3 juillet puis la finale le 7 juillet dernier soir des Dialogues en humanité. Lien avec les Jeux Paralympiques, Cf L’écosystème Sport Santé avec Ryadh Sallem, Azdine Benyoucef, Patrick Gaillard.  
Le tissage du programme des Dialogues en humanité de Lyon sera dans la continuité des propositions sur le Conseil de sagesse planétaire et le Conseil de sécurité de l’humanité, en commençant par l’astrophysique et en terminant par le sport et les femmes. Cela percute à chaque fois la dimension planétaire!
Cf les Dialogues en humanité à Lyon et à HEM Rabat en 2016 et 2017 sur le thème «De poussières d’étoiles à citoyens du monde». La Terre vue de l’espace invite à un pas de côté pour une nouvelle approche géopolitique, sortir du sentiment de toute puissance de l’Homme sur la nature
- Spectacle Z’humains avec Emma la Clown, Catherine Dolto et Hubert Reeves
cf Stephen Hawkins et le message des astrophysiciens: plutot que de vouloir habiter des exoplanet, il faut sauver l’humanité sur sa planète. D’où le Conseil de sécurité de l’humantié et le Conseil de sagesse planétaire. Lien avec Thomas Pesquet via Jean-Pierre Goud et Maxime Gaudin.
Les alternatives aux risques d’effondrement: les stratégies de solidarité sont les seules valables comme le démontre aisément les ouvrages «L’économie Symbiotique» d’Isabelle Delannoy et «L’Entraide l’autre loi de la jungle» de Palbo Servigne et Gaulthier Chapelle.
Proposition concrète: Est-il possible de rendre mieux visible les résiliences et de développer des exercices réels face aux risques nucléaires, risque financiers, risques d’innondation…? L’objectif est de populariser par les excercices et d’augmenter la prise de conscience en particulier pour mieux faire face.

Quid du bon usage de l’effondrement financier face au plus grave effondrement spirituel et moral déjà à l’oeuvre ?

Quelques Verbatim:

Patrick Viveret :
Nous sommes dans une fracture sociale et conflit non seulement européenne mais mondiale. On devrait se poser la question: comment construire une société capable d’éviter la guerre?
- budget sécurité climat : 1700 milliards de dollars
- aujourd’hui nous avons 30 millions de personnes menacées par le dérèglement climatique
- 13 pays, notamment au Moyen Orient,  où 550 millions de personnes souffrent à cause de la sécheresse et de la montée des eaux , ex: zones inondées en Inde,  Bangladesh…
En 2030, on prévoit que la ville de Bangkok sera sous les eaux.
- 2/3 de l’humanité pourraient disparaître
Penser en terme de migrations structurelles: aller vers les regions du Nord, la Groenland par exemple, organiser l’accueil
Les enjeux sécurité deviennent les seules alternatives possibles.
L’humanité a besoin d’optimisme et non être dans l’effondrement, dans le déni . L’effondrement a, par ailleurs, déjà commencé dans la politique, spirituel et civil (migrations) Il faut se mettre en bataille pour préparer les stratégies de résilience.

Geneviève : «contribution au débat public sur l’énergie en France par le scientifique Thierry de Larochelambert»……
Reforestation, l’exemple d’Aviram Rozin à Sadhana Forest. Comment valoriser et soutenir ces stratégies de résilience et de coopération? Avancées du groupe de travail des Dialogues sur »Souveraineté alimentaire et agriculture face au changement climatique à grande échelle» avec Evaezi Otuorimuo, Siddhartha pour Pipaltree et l’Inde, Fatou Ndoye avec ENDA Graf Sénégal et Sahel, Chantal Dagnaud de Institutions et Stratégies, Geneviève Ancel et Fernando Rossero notamment. Il est proposé par Geneviève, d’y adjoindre Dominique Picard, Isabelle Lagarde et Jacky Buffet de l’IEP.

Patrick Viveret :- Semaine des consciences à l’UNESCO le 22 mars
Le départ de Nicolas Hulot n’arrêtera pas le projet. Le Président Macron pourrait proposer à Hulot de continuer le projet.
L’enjeu ne doit pas être seulement de communication. On a besoin de ces temps de conscience . Le conseil de l’humanité, de sagesse restent valables.
Geneviève Ancel: C’est un enjeu majeur pour le Président pour sa légitimation pour l’avenir de l’Europe.
Alliances à consolider et à construire.
Le devenir de l’humanité est en cause (élections européennes, américaines et indiennes) Quand le problème de l’humanité est en jeu, c’est un défi planétaire et non seulement des différents pays.

Quelques dates à retenir :

- du 2 au 7 juillet - demi-finale et final à Lyon Foot féminin Manifestation importante car il y aura environ 1 million de personnes en même temps que les Dialogues. On aura des difficultés pour trouver des chambres d’hôtels mais il faut commencer maintenant pour trouver des logements solidaires.

- du 24 au 28/06/2019 - une autre manifestation importante est là Congrès européen d’astrophysique qui se tiendra également à Lyon a l’Université Jean Moulin Lyon 3.
Echange entre la jeune astrophysicienne Jenny Sorce et Geneviève Ancel sur ce qu’on peut faire hors l’Université?
Nous avons de la légitimité en lien avec ce congrès (contacter Thomas Pesquet)

Semaine de la conscience : lien entre le corps et la conscience.

Stephen Hawking disait qu’il fallait chercher une autre planète pour sauver l’humanité mais il faut que la planète se sauve par elle-même (Patrick)

- Dialogues Bruxelles et Lyon : il faut s’épauler fortement pour les programmation à venir. Agencer ensemble. Bruxelles devrait être présent à la réunion du 01/10

Pour la réunion à Paris, il faut trouver une salle (CCFD) avec ordre du jour :

Il faudrait une équipe de journalistes pour écrire en amont sur les Dialogues.

 

Contribution de Patrick:

Chers amis l’aggravation des risques manifestée lors de cet été par des événements climatiques extrêmes qui risquent de devenir non plus l’exception mais la norme conduisent à lier de plus en plus les défis ecologiques aux défis de sécurité. Pascal Canfin qui dirige WWF France est l’un des auteurs d’un rapport essentiel sur ces questions. Je vous transfère le mail dans lequel il m’envoyait ce rapport en français et anglais car il peut être un matériau très utile, tant pour le Projet de Conseil citoyen de sécurité de l’humanité que pour celui de Conseil de sagesse planétaire.

Amitiés à toutes et tous

Patrick

 Ps: S’agissant du Projet de semaine des consciences à l’Unesco au cours de laquelle nous avions prévu de défendre ces deux projets, la démission de Nicolas Hulot*  est de Nature à modifier le Projet. Nous nous voyons prochainement avec Eric de Kermel pour en parler . Je vous tiens au courant sur ce point mais cela ne nous empêche en rien d’organiser des Temps de conscience dans le monde entier sans attendre, en particulier sur ces sujets

*qui signe l’incompatibilité croissante entre exigences ecologiques et celles de l’économie actuelle dominée par  l’hypercapitalisme financier-

——–

Bonjour Patrick

Comme convenu je t’envoie les liens vers le rapport en français et en anglais. Tu peux bien sûr le partager largement dans ton réseau. À très vite.

Pascal

lien PDF FR : https://www.wwf.fr/sites/default/files/doc-2017-11/171114_rapport_3S.pdf

lien PDF EN : https://www.wwf.fr/sites/default/files/doc-2017-11/171114_rapport_3S_ENG.pdf

«Nous avons deux vies. Et la deuxième commence quand nous comprenons que nous n’en n’avons qu’une …» Confucius

 

brésil, urgent: tout faire pour empêcher la victoire de lula et du pt

September 02, 2018

João Sette Whitaker Ferreira

Depuis l’incarcération de Lula, les événements se suivent selon le scénario très précis mis en place par la droite brésilienne, dont l’objectif, aujourd’hui plus clair que jamais, est d’empêcher l’ancien président de revenir au pouvoir. Mais ce scénario a apparemment tout prévu, sauf une chose : que Lula, même en prison, voit sa popularité croître jour après jour, au point presque de pouvoir gagner les élections au premier tour, selon les sondages actuels (Lula a environ 38% des intentions de vote).

Le PT - Parti des Travailleurs a, de son côté, mis en place sa stratégie, sous la houlette du génie politique qu’est Lula, qui depuis la prison, réussit tant bien que mal à se réunir avec ses proches. Nous avions déjà anticipé, dans l’article précédent, les principaux éléments de cette stratégie: 1 - maintenir la candidature jusqu’au dernier moment, pour qu’il soit clair, dès que Lula serait empêché de participer à l’élection, qu’il n’est plus candidat non pas parce qu’il aurait accepté sa culpabilité et se serait retiré de plein gré, mais parce que les élites brésiliennes l’ont persécuté avec des accusations insensées avec l’objectif très clair de l’éliminer de la dispute électorale ; 2 - Désigner l’ancien maire de Sao Paulo, Fernando Haddad, comme candidat à la vice présidence, pour qu’il assume la candidature dans le cas où celle de Lula serait finalement invalidée, ce qui est le plus probable, recevant alors le transfert des votes de Lula, devenant automatiquement un très fort prétendant à la victoire.

Haddad présente l’avantage d’être un politique qui dialogue avec tous les secteurs, étant «acceptable» par certains secteurs de la droite. Ainsi, il est sous-entendu qu’il résoudrait aussi le «problème» Lula que la droite a elle même créé en l’incarcérant, car seul un président du PT aurait la légitimité de la victoire en l’absence de Lula. Tout autre devra supporter le poids d’avoir l’ombre de Lula qui, de sa prison, aurait eu le double des votes du président élu. Le PT et Lula, sans doute, savent cela très bien. C’est ce qui s’est passé, et Haddad court le pays comme vice d’un candidat qui ne peut pas apparaître en public, car en prison.

La droite et les médias qui la soutiennent sont très inquiets. La stratégie du PT, bien que à haut risque, a de fortes chances de succès. Haddad, dans le «Nordeste», région où Lula fait presque l’unanimité, est reçu comme le prochain président par des dizaines de milliers de manifestants. Les médias cachent ces images, qui cependant courent les réseaux sociaux. Il faut donc décider si Lula pourra ou non apparaître dans le «programme électoral» du PT et de Haddad, émission télévisée quotidienne à laquelle tous les candidats ont droit, et qui commence cette semaine. Mais le résultat de cette décision est connu d’avance. Sans aucune base juridique, les juges qui persécutent Lula essayent de faire supprimer l’image de l’ex-président de toute publicité électorale du PT.

Alors que la loi ne retire pas les droits politiques de Lula, car, souvenons-nous, il n’a pas été condamné définitivement, mais incarcéré après la deuxième instance de son jugement suite à  une décision polémique et unique de la Cour Suprême, qui avec cela a tout simplement ignoré la Constitution. Celle-ci garantit en effet le droit de toute personne à rester en liberté jusqu’à la dernière instance de son jugement. Pas pour Lula. Tout cela est trés scandaleux, plus encore si l’on observe le jugement qui a conduit Lula en prison, une accusation mal montée autour d’un supposé appartement triplex que Lula aurait reçu en échange de contrats milliardaires avec le géant public du pétrole (Petrobras). Une accusation insensée qui, en plus, est remplie d’imprécisions, accusations infondées basées sur des délations non prouvées, et manipulation des preuves par le juge d’instruction (cliquez ici pour voir l’article précédent).

Le PT a donc maintenu sa stratégie de déclarer Lula candidat, puisque ses droits politiques ne sont pas annulés. La position du Parti a reçu un énorme renfort après la décision du Comité de l’ONU pour les Droits Humains, qui a officiellement determiné que le Brésil romprait avec le traité international dont il est signataire s’il ne permettait pas à Lula de participer pleinement à la campagne électorale. De plus, du Pape François (qui a envoyé un représentant rendre visite à Lula) à Adolfo Peres Esquivel, des dizaines de personnalités mondiales se sont prononcées en faveur de Lula, dénonçant la fragilité des accusations et la visible persecution en cours, qui ne vise en fait qu’a l´empêcher d’être candidat.

Les élites brésiliennes ont peur de lui et, comme au temps de la dictature, n’ont que faire de l’opinion de l’ONU ou de qui que se soit. Un journaliste de la Globo, le grand groupe médiatique qui participe activement au Coup d’État, a annoncé sur un programme national que la décision de l’ONU était une «Fake news». La Globo et les médias, d’ailleurs, contrevenant à la loi électorale et à la Constitution, ne donnent aucune information sur la campagne de Lula-Haddad, et ne les invitent pas aux débats. Ils ont décidé, par eux-mêmes que Lula et Haddad n’en avaient pas le droit.

Cette semaine, le Tribunal Supérieur Electoral a annoncé officiellement que Lula ne pourrait pas se présenter aux élections (quelle surprise!). Sur quelles bases ont-ils décidé cela, puisque du point de vue juridique, la situation de Lula ne lui a pas enlevé ses droits politiques, comme l’a trés bien indiqué la commission de l’ONU? Sur la base d’une loi trés importante pour notre démocratie, dans le domaine de la justice électorale (et non pas criminelle, dont relève le procès de Lula sur le triplex) que Lula lui même avait sanctionnée,  qui interdit aux personnes ayant été condamnées en deuxième instance, par un tribunal collectif, de se présenter aux élections.

Sauf que si cette loi a été invoquée par les juges du tribunal électoral, ils ont malicieusement ignoré l’un de ses articles, qui dit que cette interdiction peut être éventuellement suspendue s’il existe un recours en appel «plausible» de la part des avocats de défense du candidat. Or, l’appel «plausible» est basé sur le fait que le candidat en question à été emmené en deuxième instance avec le seu objectif de le rendre «jugeable» par cette loi. En effet, tout mène à croire que le jugement de Lula en deuxième instance par un jury collectif, en faisant passer son dossier devant des centaines d’autres qui attendent d’être jugés depuis des années, s’est fait justement pour le faire tomber dans les griffes de cette loi électorale, dans une trés visible manœuvre de persecution.  L’appel plausible, enfin, est basé sur le fair que ce candidat reçoit les intentions de vote de près de la moitié de la population brésilienne, pouvant éventuellement être élu au premier tour.

Ne serait-il pas plus salutaire pour la démocratie de considérer «plausible» la volonté démocratique de la population, surtout face à des accusations qui sont fragiles et n’ont même pas été jugées dans toutes les instances? Ne serait-il pas logique d’accepter comme plausible le fait qu’une commission de l’ONU s’est elle-même prononcée sur le sujet?

Mais non, ce serait d’une énorme ingénuité penser que les élites brésiliennes ont mis en place un coup d’État qui se prolonge depuis 2016 et l’éviction de la présidente Dilma, pour empêcher Lula d’être candidat, et qu’elles iraient allègrement tout gâcher maintenant lors du jugement de sa candidature. Alors que dans plus d’une centaine de cas, ces dernières années, le tribunal électoral a jugé «plausible» des recours de candidats leur permettant de se présenter malgré des condamnations (souvent bien plus réelles et graves que celles inventées contre Lula), pour l’ex-président, tout ces faits sont solennellement ignorés.

En même temps, la justice criminelle continue sa persecution implacable, de son coté: cette semaine, une juge auxiliare du Juge Moro, celui qui poursuit Lula, a décidé que les charges de son jugement sur le triplex seraient de plus de 30 millions de Reais (prés de 6 millions d’Euros). Pourquoi? parce que au-dessus de ce montant le condamné, c’est à dire Lula, n’a pas droit de demander à faire évoluer sa peine vers de la prison domiciliare. C’est d’une cruauté digne de l’inquisition.

Mais le problème de tout cela c’est que, au contraire de tout ce que la droite espere, plus ils le persécutent, plus Lula gagne en popularité. Lula ne sera pas candidat, Lula ne pourra pas se prononcer. Mais les sondages internes qui radiographient les mouvements des électeurs commencent a indiquer que Haddad va effectivement recevoir des tombereaux de votes, et risque fort d’être le prochain président, notamment si l’on considère que les autres candidats dit «de centre» (mais en fait très à droite pour les critères français) eux, pataugent dans les sondages. Ce qui est «acceptable» peut-être pour une partie de la droite, qui voit avec préoccupation la montée de Bolsonaro, candidat ex-militaire de l’extrême-droite fasciste, qui pointe en deuxième position dans les sondages, avec près de 15% de intentions de vote. Mais, une grande parcelle de l’élite brésilienne prefere encore voir l’ascension du fascisme à la possibilité d’une victoire du PT. Y compris, peut-être, les militaires. Le scénario est ouvert et trés tendu. Mais une chose est sure, Lula est plus vivant que jamais.