Cr. 04 avril 2017 Paris

Comité d’orientation Paris 4 Avril 2017:

Solenn: Elle a créé l’association EKLORE: dans le but de fédérer des talents engagés.
Elle a organisé un festival à la cité des sciences et industries.
En dehors de son association elle est chasseuse de tête pour recruter des cadres.

Chico Whitaker: Brésilien, a passé 11 ans en France en exil. Il a eu plusieurs expériences. A l’origine des forums sociaux mondiaux avec Oded Grejew, Henryane de Chaponay (dans sa cuisine quai Bourbon)…
Absorbé depuis quelques temps contre le problème du nucléaire civil.

Philippe Piau: Habite pays de la Loire. Comédien et metteur en scène. Il a adapté et mis en scène des ouvrages de Patrick Viveret. Engagé aux dialogues depuis un moment.

Petra Popp: 1ère fois aux dialogues, Elle est depuis 30 ans en France.
co fondatrice de «stades citoyens» qui a pour but de réunir des personnes, citoyens dans les stades. Projet de le faire au Stade de France qui était adéquate mais pas assez de personnes donc reporté à l’an prochain. Manque de temps pour réaliser le projet.

Nicolas: Co fondateur du stade citoyen. Intérêt: transition sociétales
Il porte un intérêt aux soucis d’énergies et de changement climatique et à travaillé au Ministère de l’Ecologie.

Dominique Doré: Elle a rencontré Patrick Viveret lors de la sortie de son rapport «Nouveaux facteurs de richesse». Habite dans un habitat participatif. Il y a des visites de cet habitat à Montreuil.
Co présidente de Relier et Terre de liens + réseau pour des alternatives forestières: propose de mettre en avant le rural (projet de le faire dans les dialogues)

Celina Whitaker: Travail dans le croisement de différentes démarches, ESS, Monnaie sociale SOL, Bonheur National brut, citoyenneté active

Nadine Outin: depuis 2004 reliée avec les dialogues. Engagée depuis longtemps dans le champ de l’enfance (éducation et le Droit des Enfants). Absorbée par la question de l’évolution de la conscience individuelle et collective. Et la manière de comment la conscience peut elle évoluer

Pierre George: connecté aux dialogues à Salvador de Bahia il y a deux ans puis lors du FSM à Montréal.
but d’essayer de vivifier le lien entre les dialogues et le forum mondial

Henryane: aux Dialogues depuis le début.

Sophie Delanoy: ex-cueilleuse dans l’ESS autour d’une activité traiteur planète sésame cuisine du monde avec des femmes étrangères, afin de les aider à s’insérer dans la vie professionnelle
reconvertie en énergeticienne et maintenant cueilleuse de paroles nouricières et paroles de sagesse.

Florence de Peretti: fille de André de Peretti 101 ans ami de longue date d’Henryane. Elle est reliée aux dialogues depuis qques temps. Elle a vécu plus de 20 ans au brésil. a deux enfants brésiliens
Elle était à UNIPAZ qui est plus développé au brésil

Catherine André: Elle a participé au premier dialogue au Benin. Depuis qques années aux dialogues.
journaliste à Alternatives économiques et Vox Europe, un site citoyen en 10 langues. a perdue sa maman il y a deux mois, a appris qu’elle était résistante (tout en étant inquiète ces dernière années du problème des migrants).
Désir de résistance constructive.
Elle va Publier un texte sur vox europe pour interroger parents grands parents sur leur mémoire. A deux filles qui chantent merveilleusement

Sarah Courbière, étudiante en licence pro Tourisme solidaire et Médiation expériencielle à Lyon, stagiaire aux Dialogues 2017

Genevieve: aux services des dialogues. Apprentissage pour se ressourcer.
Etait aux dialogues en Inde.

Danièle Leon: a passé 14 ans à Lyon, partie en 2002 de lieu
a connu Patrick à TPTS.
En 99 organisé un coloque sur l’alimentation avec 10 intervenants salle rameau (après les problèmes de vaches folles)
revenu à paris et consacré de nouveau au théâtre et mise en scène de 4 de ses pièces (sur simone Veil, Victor hugo, ..)
Dans le cercle de pouvoir citoyen en marche

Forum social mondial voudrait qu’il soit supporter et soutenu

Le forum social mondial est né il y a 17 ans au brésil en janvier 2001. Rencontre autour des problèmes économiques qui étaient abordé à Davos mais qui était organisé par tout les grands entrepreneurs mondiaux et centrée sur l’économique (forum eco mondial) : but de parler du présent et futur mais dans une perspective des hommes d’affaires et de faire des nouvelles affaires dans une perspective de dire comment le monde pouvait continuer à rouler.
Très important à la chute du mur de Berlin. Le capitalisme après cet évènement à dominé le monde et dans les années 2000, pour la majorité des autres il n’y avait pas d’autres perspectives que le capitalisme. Pas d’autres alternatives que le marché. Thatcher  «There is no alternative!»TINA
C’est donc en 2001: avec l’expérience personne qui cherchait à lutter contre le capitalisme et cherchait de nouvelles logiques comme celle de l’argent pour aller vers celle de la solidarité. Le but était d’échapper à toutes ses choses qui conduisent à la dynamique actuelle et qui pourrait prendre une autre tournure
A Davos ce qu’ils disaient étaient à la une des grands journaux locaux avec chaine de TV.
Alors pourquoi ne pas faire une rencontre aux mêmes dates  que Davos; qui s’appellerait non pas forum économique mais forum social.
=> Ce serait un espace de rencontre où les jeunes pouvait raconter ce qu’ils faisaient, dans le respect de la diversité.
Rencontre fondamentalement horizontale où l’on pouvait parler de tout ce qu’on voulait mais quelques exceptions:
- pas laisser les partis prendre le pouvoir à la place de la société civile
- pas de marchandise/ pas les entreprises
- pas les gens qui font la propagande de la violence

Cela a eu un grand succès.
Il y a eu un journaliste du monde diplomatique qui a sorti un article. « le 21ème siècle commence dans la ville de Porto Alegre » lieu du forum social en 2001

Surprise incroyable, ils ne pensaient pas avoir autant de personnes par rapport à Davos.
Les gens proposaient des activités (tables rondes, manifestations, etc) et préparait l’espace en faisant fonctionner le volontariat.
c’était une vraie fête pour le Brésil; Les gens se sont rencontrés à nouveau.
Le forum social mondial est un espace. Pour certain il fallait le developper en mouvement, pour d’autre le laisser en espace d’échange.

En 2002, un forum en Italie.

Après le 2ème comme cela marchait bien ils ont écrit une charte de principe afin que cela se passe aussi bien pour les futurs forum.

Le 4ème à eu lieu en Inde en 2004 à Mumbai.
Ensuite revenu pour le suivant (5ème) au Brésil  à porto allègre
Après ils sont revenus sur la discussion d’espace ou mouvement?
Pour certain grand mouvement qui pourrait faire disparaitre capitalisme dans le monde.

Ensuite en Afrique puis revenu au Brésil en 2009.
2015 à Tunis
au canada en 2016 à Montréal

Puis changement de dynamisme: Qu’est ce qu’on fait? comment on fait?

Grande quantité de questions autour du forum qui se répètent dans le monde à l’échelle local ou bien nationale ou internationale.
Cette dynamique du forum est telle qu’elle est actuellement en crise. Il ne faut pas répéter un forum dans le nord ou comme les autres.
Il y a une multiplication des thématiques. Le processus cette ébullition du forum est en plein essor quant à lui.
Après le premier forum on a créé un conseil international: mais on n’a réalisé qu’il n’a pas vraiment de pouvoir.
Qui est ce qui  va décider pour les prochains forums?
=> crise des compréhensions des décisions : le conseil doit être revu.

Le forum au canada était risqué.
Si le forum disparait ce n’est pas grave car il renaitra car il est nécessaire.

La seule possibilité pour être aux yeux des médias c’est de revoir les dates en les reliant aux dates de Davos. pour que ça soit un forum alternatif.
Le projet de Forum à Salvador de Bahia, il ne faut pas l’appeler forum social 2018 => La réalité c’est qu’il n’y a pas d’instance pour décider; les personnes dans l’instance sont parties car il n’y avait pas de pouvoir dans l’instance.
Il faut que le prochain que nous fassions soit un forum différent. Il y a une métamorphose à advenir.
C’est compliqué au niveau international de construire un espace de facilitation d’après Celina.

Il y a 3 risques de le faire à BAIA
- avoir le temps de se poser
- question de la date
- question de la situation très périeuse du Brésil (élections en 2018)

Pour Pierre: Double identité au sein du conseil => travail intellectuel à faire pour dénouer ce qu’il y a dans les têtes (personnes qui ne veulent pas comprendre et ceux qui ne savent pas)

Patrick: quelle meilleure forme de contribution pouvons nous apporter?
- Il ne faut pas que nous donnions l’impression de rentrer dans ce débat ou conflit mais prenons posture pragmatique comme de rentrer dans la décision mais ne pas rentrer dans le débat du nom. Notre affaire est d’aider ceux qui on besoin d’aide.
- On a en face de nous un acteur qui n’est plus ce qui était dans les années 2000: le néo libéralisme. Mais ça va être des formes beaucoup plus centré comme anti-libérale sur le plan économique. On ne peut pas se contenter de faire de la résistance. Pour qu’elle soit créatrice il faut qu’elle soit animée => il faut incarner la vision
On va être contributeur si notre contribution permet d’inscrire notre résistance dans le rapport à l’expérimentation.
La question des réfugiés sera une question planétaire. On ne peut pas penser une question telle que celle la si on la renverse.
Il y a un peuple de la terre, et qui fait que ce peuple est citoyen.
Article de droit opposable: modèle à suivre

-> ville sanctuaire comme à San Francisco
Appliquer des principes comme ceux sur l’ecocide qui est un crime contre l’humanité

Solenn: Eveil des consciences => transition par un texte
Danièle: réponse au poème. Encore plus évolutionniste si homme et femmes font ça ensemble.Plus juste si les femmes parlent avec les hommes du féminin
Il faut intégrer philosophie au corps et l’âme

Petra: laisser la nature pour se régénérer. Nous devons nous lever pour une certaine résistance.
Thème danse: masculin/féminin

Genevieve: Rencontre façon d’assumer le ying et yang
Question du rapport du masculin et féminin chez chacun
L’idée n’est pas de revenir sur ces questions toujours présentes aux Dialogues mais de les revisiter d’une autre manière.

l’un des éléments commun à tous les échanges: perspective qui est contributive elle se borne pas à la résistance: assumer totalement doublement la double phase de sa féminité/masculinité
Elle apportera sur des éléments de renouvellement de la forme et du fond.

Chico: Les personnes très mal informée sur les centrales nucléaires. Bien que l’aire des centrales est entrain de finir mais maintenant commence l’aire des déchets.

Dialogues en humanité:
3 parcours:
- résister au sens de protéger les plus fragiles
- la réciprocité des échanges et savoir pour mieux grandir
- peuple de la terre

Rythme par jour:
Pour le parcours C (peuple de la terre histoire arc en ciel de la citoyenneté de la terre): sur les agoras idée de travailler sur l’approche du REV avec deux options possibles: vision le vendredi, résistance le samedi et expérimentation le dimanche ou faire les trois dans chaque agoras avec une progression chaque jour.
Commencer l’agora par le temps de vision et poursuivre  par les résistances qui sont nécessaires et légitime pour la vision. Le socle de droit de la citoyenneté
Faire les trois temps doc dans l’agora mais à chaque fois avec une dominante .
• ex vendredi ou non on partirait de la vision et de la question vivre ensemble et de la pleine humanité (on retrouve dedans question du masculin et féminin)
ensuite on reprend le samedi avec une dominante juridique (élement du droit est centrale)
samedi on démarre avec la vision (ville sanctuaire aux Etats Unis et tout ce qui est contraire aux droits humains ou écologie)
Le dimanche, la dominante plutôt sur les questions de la gouvernance sur les différentes formes démocratiques. intégrer à cela volet culturel. On retrouve aussi élément de vision, expérimentation et de résistance.

Est ce possible d’avoir des agoras qui cherchent à assumer une progression? Forme plus libre.

La crainte: présenter des parcours activité et qu’au final on ne retrouve plus le thème principal.

N’aurait t-on pas ce besoin d’agora généralisé? c’est à dire à grande échelle.

-> revisiter les parties car elles peuvent ne pas être assez claire

conscience que d’un coté, c’est dans l’air du temps de faire des reportages sur les animaux et leur capacité à ressentir. A la fin fait ressentir que l’humain n’est rien. il ne faut pas qu’il y ait d’uniformisation de la chose.

Les jour heureux a été de proposer au séminaire de Die de faire une alliance entre les asso.