Cr. 01 décembre 2013

Compte rendu réunion vidéo-conférence
dimanche 1 décembre 2013

Présents :

Salvador : Débora Nunes et Emerson Andrade Sales
Lyon : Geneviève et JJ Ancel, Christine Adjahi, Ihsane Bekkaye, Simone Kunegel
Région parisienne : Patrick Viveret
Die : Anne Tesson, Claude Veyret

Ouverture de session

Débora propose une méditation de pleine conscience, une sorte de danse immobile d’origine celte qui consiste à faire accoucher et grandir un rêve représenté par une graine. Chacun de nous a accouché de deux rêves, l’un personnel, l’autre collectif pour les Dialogues, en tenant devant elle/lui une graine qu’elle/il a symboliquement fait naître, bercé, puis fait croître par divers gestes tendres et harmonieux.

Puis Débora a suggéré que nous envoyions un ‘énergisant’ à Patrick, souffrant, qui, sans doute interpellé par nos vœux puissants, nous a rejoints….séance tenante. Grâce à Geneviève, nous nous sommes tous visualisés sous l’Arbre à Palabre du Parc de la Tête d’Or, d’où nous lui avons envoyé beaucoup de soleil et de bienveillance, en lui recommandant surtout d’être bienveillant envers lui-même.

Retour sur événements

Dialogues à Salvador (26-27 octobre)

Simone garde un magnifique souvenir des deux Dialogues.:
A Salvador, les émouvantes cérémonies d’ouverture reflétant la diversité du Brésil - chants,  notamment avec Alba et la fondation Terra Mirim, et méditation ‘œcuménique’ -  ont  donné un magnifique élan à l’événement.

Nombreuses activités et manifestations :

  • Stands de troc, fruit d’une longue et patiente préparation ;
  • Exposition de ‘récup’art’, reflet de la créativité et de l’ingéniosité des artistes, dont Débora, qui a superbement recréé les Nympheas à partir de CDs, capsules, etc. ; petit défilé de carnaval où enfants et adolescents paradaient dans de gracieux costumes en matériaux recyclés ; musique, danse et capoeira de haut niveau ; jeux pédagogiques, etc.

(Se référer au compte-rendu de Fazette pour les agoras sur le thème de l’art comme facteur de transformation sociale  et l’économie solidaire)

Emerson : très bonne participation du public, même s’il y a eu un peu moins de monde qu’en 2012 (où on avait enregistré 15 000 visiteurs).

Débora et les organisateurs du Brechó Eco-solidário à Salvador ont tiré des enseignements essentiels de l’événement de cette année : organisation décentralisée et responsabilité accrue de tous les acteurs, illustration des pratiques du futur émergent :

  • Formation de quelque 200 bénévoles, qui se sont sentis les ‘sujets’ de l’événement;
  • Décoration à partir de matériaux recyclés (bouteilles plastique, chutes de tissu, etc.  .), réalisée en commun, d’où sentiment de responsabilité ;
  • Financement sur la base du crowdfunding = finance participative, une véritable révolution : toute participation responsabilise le donateur.

Débora : il faut quand même avoir recours aux financements institutionnels en complément ; importance de l’argent, que nous devons mobiliser pour changer le monde.
Après s’être investie sans relâche pour la préparation du Brechó, Débora est tombée malade (très sérieuse infection dentaire) le jour de l’ouverture et a dû rentrer se soigner, ce qui a suscité la réaction suivante des organisateurs : «Puisque Débora n’est pas là, nous sommes encore plus responsables ».
Contrairement aux autres années, où prévalait une grande tension logistique, cette année ambiance harmonieuse, notamment grâce à une pause de dix minutes «pour être  ensemble en paix ».
Pour permettre à tous les organisateurs de participer aux agoras, le Brechó (foire de troc solidaire) s’est déroulé le samedi et les Dialogues proprement dits le dimanche.
Cette prise de distance donne un élan à l’autogestion de la démarche, permet une montée en capabilités des acteurs à tous les niveaux et un lâcher-prise progressif des responsables et initiateurs qui viennent simplement se mettre au service (leadership de service et circulaire)

et Itacaré (2 novembre)

A Pedra do Sabiá, retour aux sources, dans le cadre enchanteur de la fazenda d’Hugo. Accueil chaleureux et beaux échanges, d’une grande spontanéité (cf. compte-rendu de Fazette)
Merci à nos amis brésiliens qui nous apportent leur approche du monde venue droit du cœur, toute de générosité et de chaleur humaine…   

Débora propose que Pedra do Sabiá devienne le Pradier de Bahia.

Cultivando Agua Boa à Foz do Iguaçu (20-22 novembre)

Projet  Cultivando Agua Boa de développement durable intégré dans la région du barrage concerne 1 million de personnes.

Patrick et Edgar Morin n’ont pu s’y rendre malgré l’invitation chaleureuse de Nelton Friedrich et de José Passini, avec qui Geneviève est en contact. Pas de retour précis sur l’événement. 

Raisons possibles de ce silence :

  • Politiques : envergure du projet et son caractère hautement sensible, car laboratoire économique et écologique à grande échelle, d’où beaucoup d’enjeux, d’autant plus que le barrage, à cheval sur la frontière Brésil-Paraguay, concerne aussi l’Argentine ;
  • Nelton a participé aux Dialogues à Rio, Lyon, Le Pradier et Salvador, a animé une excellente agora et a été très amical. Peut-être le fait que les Dialogues soient un réseau en français et n’apporte pas d’aide immédiate explique-t-il cette distance.
  • Autre possibilité : déçu qu’E. Morin n’ait pas participé.

Débora et Geneviève suggèrent de contacter Nelton pour prendre des nouvelles et lui témoigner notre amitié – tout en évoquant la possibilité pour lui d’aller à Bangalore.

Événements a venir

Die (23 janvier au 3 février 2014) et Diois (19 janvier au 9 février 2014)

Thème : ‘Biodiversité : cultivons  la vie’,  organisé par l’association Ecologie au quotidien.
Pas à proprement parler un réseau, mais une soixantaine d’associations qui travaillent en partenariat et ont des contacts avec divers pays : Mali, Pérou, Equateur. Présenteront le film Les semences prennent le maquis. Patrick note que c’est un festival d’une créativité extraordinaire. Geneviève et Pierre Larrouturou seront parmi les intervenants cette année

Bangalore (20 au 23 février 2014)

Thème : Vers un autre modèle de développement durable.
Trois lignes directrices :

  • Défis de l’agriculture pluviale (sans irrigation) en Inde et dans d’autres pays du Sud, notamment Importance de la promotion du millet comme alternative au riz et au blé, menacé par le changement climatique
  • Émergence de nouvelles alternatives et modèles de développement durable en Inde et dans d’autres pays du Sud : nouveaux processus de prise de décision, décentralisés et participatifs, basés sur la justice sociale et la durabilité
  • Dimensions  religieuse, spirituelle et éthique du développement durable.

Geneviève rappelle que lors de la rencontre de novembre, Siddhartha a parlé des espoirs qui reposent sur le Aam Aadmi Party, AAP, littéralement le ‘parti des gens ordinaires ‘, récemment créé et déjà très influent, qui lutte contre la corruption, pour la justice sociale ; affrontera aux élections du 4 décembre à Delhi les puissants parti du Congrès et BJP (fondamentalistes hindous).

Siddhartha souhaite qu’on l’aide par exemples de développement durable, en Europe, en Amérique et en Afrique. Patrick propose de faire le lien avec le modèle d’Alternatiba à Bayonne, où se sont réunis 12 000 militants pour un autre mode de vie sans logique sacrificielle.

Débora se rapproche d’Itaipu, qui s’inspire de la spiritualité indigène (cf. thème 3). Suggère que Siddhartha invite Nelton Friedrich, qui pourra bénéficier du contact avec la réalité indienne tout en présentant son expérience brésilienne.

Porto Novo, Bénin : Dialogues (9 au 11 mai 2014) et Festival du conte (23/4 au 3/5)

Lieu : Jardin des Plantes et de la Nature, endroit magique qui représente la forêt sacrée d’antan.
Pour nous mettre dans l’ambiance, Christine nous conte la jolie histoire de l’Oiseau magique.

Participeront, probablement à leurs frais :
Geneviève, Enzo Fazzino, qui promeut la culture de la paix en Afrique au nom de l’UNESCO, excellent appui + les familles Lafrie et Kaminski-Kozak, Martine Buhrig, Shoki Ali Said et Ya Mutuale Balume 

Le Ministre de l’Environnement du Bénin est invité, mais il lui a été demandé de ne pas tenir de long discours!

Christine souhaite vivement que le Brésil soit représenté, notamment en raison des liens historiques profonds entre les deux pays. Débora serait très honorée et fera de son mieux, de même que Patrick.
Les organisatrices espèrent disposer de deux ou trois billets et souhaitent obtenir de l’aide pour les idées de financement.

Débora recommande vivement le crowdfunding, la finance participative, car c’est une façon nouvelle pour les citoyens de s’engager et de créer « une société civile autonome qui prend soin de ses rêves ». Toujours penser à l’argent des gens, pas seulement celui de l’Etat.  Débora pourra leur donner des pistes.

Programme

  • Ateliers sur ‘le génie béninois, qui sait tout faire avec rien du tout’.
  • Geneviève propose une éducation à l’écologie et à la santé en résonnance avec Siddhartha.
  • Réduction et valorisation/transformation des déchets, à croiser avec les savoirs et l’expérience du Brésil.
  • Karim Da Silva, consul honoraire du Brésil, offre son espace, le Panthéon Nègre, pour exposer des ouvrages de la littérature béninoise.

http://dialoguesenhumanite.org/agenda/584/benin-2014-dialogues-en-humanite

Circulation en minibus sécurisé pour rassurer chacun.

Dialogues  à Lyon (4-6 juillet 2014)

Thème :
comment des nations entières passent de la paix à la guerre et comment elles passent de la guerre à la paix. Si possible entrer dans la durée sur 2014-2018, mobiliser l’artistique (danse, chant, théâtre), redécouvrir l’Europe Centrale et Orientale, panser à la manière dont les pays colonisés ont été mobilisés.

Créer une alternative à la peur, à la violence et à la guerre;
construire la confiance en soi, en l’autre, en l’avenir;
promouvoir bonté et bienveillance.

Christine parle des combattants africains de Chasselay, restés sans sépulture, et des Amis de la Présence Africaine, qui militent pour que le sacrifice des troupes coloniales ouvre sur la paix et non la revanche.
Nous sommes très fiers que Christine Adjahi ait reçu en mai le premier Prix de la Paix Barthélémy Boganda (du nom du premier président de Centrafrique).

Simone suggère de se pencher sur la Charte pour la Compassion pour nourrir la réflexion.

Patrick : Comment réussir le XXIe siècle et éviter les carnages du XXème? Question d’actualité : littérature guerrière de financiers comme Goldman Sachs ou le créateur des hedge funds, Kyle Bass, qui estiment que l’on ne rebattra pas les cartes sans une troisième guerre mondiale.  Impératif d’arrêter ces va-t-en-guerre. La force de vie et de paix est considérable dans le monde, nous devons réagir à temps. P. nous enverra des références bibliographiques.

Idées pour la cérémonie d’ouverture :

Macha Join-Lambert suggère une cérémonie sur l’Ile du Souvenir (monuments aux morts)

Débora : commencé par une cérémonie œcuménique, comme au Brechó, car pour atteindre la paix, il faut de la spiritualité : chants, silence. Geneviève évoque les initiatives œcuméniques à Lyon tout en insistant sur l’importance de respecter le principe de laïcité en France. Quelques laïcs inconditionnels risquent de ne pas comprendre une démarche spirituelle même non religieuse. Mais nous avons de plus en plus d’alliés objectifs dans tous les domaines.

G. suggère d’inviter davantage encore de sages issus du monde entier qui vivent dans nos quartiers. Anne, qui a eu une expérience concrète de gens réfractaires à la spiritualité, propose une méditation laïque basée sur la pratique de mindfulness, ou ‘pleine conscience’, créée par Jon Kabat-Zinn dans les années 70 (NB : d’inspiration bouddhiste à l’origine), de plus en plus reconnue et répandue dans les entreprises, hôpitaux, écoles et prisons.     

Geneviève : partir du souvenir de ceux qui ont perdu la vie, traumatismes liés aux guerres et exterminations subis pas les générations précédentes (cf. psycho-généalogie) et interpeller par l’art :

  • Possibilité d’une chorégraphie d’Azdine Benyoucef (cf. La Marche)
  • Directeur du Conservatoire de Musique et de Danse mobilise ses professeurs et ses élèves (recherche-action)
  • Géraldine Bénichou, Théâtre du Grabuge : pièce près de la nécropole de Villeurbanne 

Simone propose lecture de poèmes de la Première Guerre.

Prochaine réunion le 5 janvier 2014

Tous nos vœux de meilleure santé à Ihsane et Patrick.
Bravo à Christine pour son prix.
Et à (nous !) tous à travers le monde une année 2014 toute de beauté et de paix.

…une symphonie de cœurs sous les arbres à Lyon! Antonella