Cr. 06 avril 2014

Compte rendu réunion vidéo-conférence
dimanche 6 avril 2014

Participants:

Anne Marie Codur : USA Boston
Débora  Nunes, Emerson Sales, Brésil, Salvador de Bahia
Geneviève Ancel, Simone Kunegel, Morgane Furic et Enrico Pudda,  Lyon
Patrick  Viveret, Ivan Maltcheff, Catherine André, Nadine Outin: Paris et Ile de France
Philippe Piau, Pays de Loire

Quelques mots du contexte

Cette réunion très particulière, compte tenu des conditions techniques difficiles, nous a permis d’expérimenter sur écran quelques-uns des troubles de la communication dont souffre souvent notre humanité même lorsqu’elle souhaite dialoguer.
Il y avait ceux qui voulaient se relier à la communauté du groupe Conseil international sans y réussir. Ni vus ni entendus. Il y avait ceux qui parlaient en pensant être entendus mais qui ne l’étaient pas, ceux qui parlaient en étant certains qu’ils n’étaient pas entendus mais qui l’étaient, ceux qui étaient entendus mais n’étaient pas vus et vice versa. Quelques rares chanceux étaient vus et entendus.
Heureusement, étant tous militants de la politique de l’amitié, nous  avons transformé ces difficultés techniques en occasions de sourire, puis de rire,  et finalement en francs éclats de rire. Dans cette hilarité générale nous avons suggéré  à notre scénariste et metteur en scène préféré Philippe Piau d’en faire un sketch.

Malgré ce contexte un peu chaotique le débat a été très riche. Plusieurs informations ont été partagées, des propositions ont été débattues et certaines actées:

Theme principal:
le rapport finance par la nasa et les conclusions du giec transmis par patrick

Lire à ce sujet :

http://espace-temps.blogs.nouvelobs.com/archive/2014/03/17/civilisation-…

http://www.huffingtonpost.co.uk/2014/03/17/civilisation-doomed_n_4977387…

http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/03/31/nouveau-rapport-alarmis…

Et le rapport complet envoyé à tous par Emerson.

L’étude financée par la NASA révèle que notre civilisation risque de s’effondrer dans les toutes prochaines décennies : trop d’habitants sur terre par rapport aux ressources disponibles, trop grand fossé entre ceux qui contrôlent les richesses et les autres, refus d’admettre les réalités des changements climatiques et de prendre les mesures nécessaires avant qu’il ne soit trop tard….

Anne Marie nous dit qu’aux USA, l’opinion publique et les médias se font très peu l’écho de cette étude, excepté dans les universités, les lois de financement électoral faisant  davantage débat dans l’opinion publique américaine (décision de la Cour Suprême que les campagnes électorales puissent être  financées sans limite). Mais, forte de sa connaissance des mouvements du type Free Arabs, qui continuent de se mobiliser grâce à la rapidité des moyens de communication actuels, Anne Marie se montre optimiste quant à notre capacité d’agir.

Patrick note que l’establishment fait la politique de l’autruche, mais qu’il en va de même pour les courants alternatifs, car ces informations déclenchent l’angoisse donc il y a un déni de la réalité, ce qui est une véritable aberration : si le même rapport alarmant concernait une ville ou un pays, la terre entière se mobiliserait, mais quand il s’agit de l’humanité, on ignore délibérément la menace !

Catherine s’inquiète de la crise des medias, dont les actionnaires ne sont pas issus du milieu de la presse. Les informations relayées par le GIEC et le rapport financé par la NASA risquent en effet d’être passés sous silence dans la grande presse. Mais elles ont des chances d’être publiées dans des medias tel que Courrier International, étant donné les sources alternatives sur lesquelles le journal s’appuie, ou encore le Guardian et OpenDemocracy, qui suivent de près ces questions.

Ce silence, ce déni, cette peur ou volonté de taire nous interrogent et nécessitent  de notre part un travail de pédagogie et de mobilisation dans les Dialogues en humanité, tant à court terme au Bénin en mai, à Lyon en juillet et à la conférence 2015 sur le climat à Paris, qu’à long terme.

Anne-Marie souligne que les scientifiques ont baissé les bras et demandent qu’un grand mouvement civique se mobilise sur la question. Patrick et Geneviève insistent sur cette nécessité cruciale pour les citoyens de prendre le relais des décideurs publics et des lobbies, qui ne peuvent plus rien. La situation est très grave, certes, mais pas désespérée : l’effondrement peut être évité si nous usons de notre résilience et prenons à bras-le-corps les problèmes sociaux et environnementaux.

De la recherche d’une stratégie d’action pour les Dialogues en humanité, il ressort un indéniable tiraillement entre la nécessité d’agir sur le temps long et l’urgence d’intervenir sur le temps court pour prendre en compte les graves préoccupations des plus pauvres de la planète qui luttent pour survivre au quotidien (cf. intervention de Débora).

Principes de notre action

Après ces divers échanges une stratégie concrète se dégage, sous-tendue par les principes suivants : le changement de civilisation doit s’opérer maintenant, au XXIème siècle ; articuler le temps court et le temps long ; même si nous sommes loin de la démocratie partagée, ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain et utiliser les moyens qu’elle met à notre disposition ; agir sans peur et dans un esprit positif mais lucide, en alignant notre cœur, notre corps et notre esprit ; penser aux plus démunis qui sont dans la survie au quotidien et leur donner des perspectives d’avenir ; puiser notre force dans la joie et la confiance de ceux qui ont foi en un avenir meilleur et pratiquent déjà le changement.  

Modalités concrètes

  1. Un engagement à long terme, sur quatre ou cinq générations, pour préparer le changement de civilisation et une mutation de la conscience qui ne se réduit pas au champ politique,  comme le propose Ivan.
  2. Un travail à court/moyen terme :
    • à Porto Novo en mai : puisque l’Afrique est le berceau de l’humanité, lancer cette nouvelle initiative sous l’arbre à palabres avec les vieux sages et les jeunes Africains au Bénin prend un relief et un sens particuliers. Geneviève suggère de montrer la vidéo de Stéphane Hessel s’adressant aux jeunes Ethiopiens
    • articulation avec le fil rouge des Dialogues en humanité de Lyon : le XXIème siècle est un tournant pour l’humanité, nous devons tirer les enseignements des expériences douloureuses du XXème siècle mais aussi des solutions qui ont émergé en réponse aux drames traversés (génocides, nazisme, Hiroshima) ; agoras sur les alternatives à la guerre proposées par Patrick (voir document en annexe) ; agora sur la crise des medias pour répondre aux inquiétudes de Catherine
    • COOP 21 : faire alliance avec les collectivités territoriales de France, d’Europe, du monde ; saisir cette occasion pour investir l’événement avec autant de force que les organisations officielles 
    • Et, selon la proposition de Patrick,  pourquoi ne pas interpeler de façon spectaculaire et ludique par divers moyens : opérations de type flash mob (‘mobilisation éclair’) ; être délibérément provocateur en créant un Ministère de la défense de l’humanité et publier son premier ‘communiqué’, sur les conclusions du GIEC et du rapport financé par la NASA ; ou confier à Philippe  la réalisation d’un film drôle, ‘Du bon usage de la fin de l’humanité’, à diffuser sur les réseaux sociaux
  3. Poursuivre ou engager notre collaboration avec d’autres initiatives, telles Alternatiba, dont le succès dépasse les espérances de ses initiateurs, Villes en transition, l’association Adéquations  (qui propose un projet de loi pour protéger les lanceurs d’alerte), Energie Cités, et mutualiser les expériences positives de tous les acteurs.
  4. Parallèlement, compléter la Charte selon la demande de Débora : les Dialogues en humanité se proposent d’agir sur les trois temps : court, moyen et long, à l’échelle locale, nationale et mondiale.

Annexe : agoras proposées par Patrick

«Patrick Viveret » 2014-04-06  11:25:54
Voici quelques idées pour au moins trois agoras successives reliées par le fil rouge central. Il faudrait choisir les ateliers du sensible qui y correspondent le mieux.
Propositions agoras fil rouge sur le thème : Le 21 e siècle, un moment de vérité dans l’histoire de l’humanité.
Agora vendredi : le 21ème siècle a-t-il tiré les leçons du 20ème? Des tragédies : deux guerres mondiales, nombreuses guerres coloniales, trois faits totalitaires, Auschwitz, Hiroshima etc. Mais aussi un au-delà possible de ces deux catastrophes anthropologiques, une Europe refondée sur la paix et la démocratie, la réduction des inégalités , les questions posées par la fracture de 68 d’un développement dans l’ordre de l’être plutôt qu’une course dans l’ordre de l’avoir…etc. avant le tournant de la fin du 20ème marqué par les politiques tatchero-reaganiennes recouvrant un cycle inquiétant

Agora samedi : Sortir du déni, construire l’espérance.
Des rapports alarmants tels ceux du GIEC ou de la NASA prédisent un effondrement mondial dans les prochaines décennies si nous poursuivons dans la voie du creusement des inégalités sociales et de la destruction de nos écosystèmes. Ils sont tus, ignorés, marginalisés. Outre le déni de l’oligarchie financière il y a aussi celui des peuples qui, sans perspective positive, trompent ainsi leur angoisse. Comment sortir de ce déni, montrer au contraire que l’humanité peut franchir un saut qualitatif dans sa propre humanisation, se construire en » peuple de la Terre» et transformer ainsi ces défis en opportunités ?

Agora dimanche : Diversité des peuples, Unité du peuple de la terre: amitié, convivialité, fraternité au cœur des enjeux politiques.
Plus nous avançons dans les défis de l’humanité, plus nous constatons qu’elle est une, marquée par un destin commun.› Comment faire de sa diversité une force, en échappant aussi bien au faux universalisme sous lequel l’Occident a masqué sa domination, qu’au relativisme au nom desquels les droits humains, et singulièrement celui des femmes, sont niés ? Peut-on et comment co-construire cet universel du Peuple de la Terre en organisant un dialogue exigeant entre modernités et traditions ?

Personnes ressources suivant si possible les trois agoras : E Morin, Mascha J Lambert, Xavier Ricard, Pascal Boniface, B Dreano, Debora Nunes, Siddhârta, Bruno Mattei, Faouzi Skali, Marcos Arruda….

Côté médias. :

Émission éventuelle avec Denis Cheissoux de CO2 mon amour sur France Inter à 14:00
Voir aussi Stéphane Paoli sur l’émission du w end a l’heure du déjeuner
Frédérique Lenoir, les Racines du Ciel, France Culture,
Laurence Duret, Parenthèse, France Inter