Cr. 02 novembre 2015

Réseau International des Dialogues en humanité

Notes du meeting du 2 novembre à Salvador de Bahia - Meeting préparatoire à la réunion du 1er Décembre à Paris pour déterminer les lignes directrices (guidelines) pour la gouvernance du réseau international des Dialogues

 

Membres des dialogues présents : Debora, Emerson, Geneviève, Irène, Tapas, Fazette, Hugo, Nadine et Anne-Marie – avec, en observatrice, Régine.

Rédaction des notes: Nadine et Anne-Marie

 *******************************

Premier round: chacun partage ce que de son point de vue est le plus réussi dans l’expérience des dialogues en général et du Brécho 2015 en particulier

Politique de l’Amitié comme pilier des Dialogues :

Réseau formé à partir des têtes de réseau au cœur de collectifs variés dont certains organisent déjà des évènements proches des Dialogues et de même nature, dans un esprit de coopération

AMITIE comme fondement d’un modèle de gouvernance politique bienveillante créant un mouvement du cœur et de la fraternité tel que quiconque arrivant de l’extérieur se sent accueilli, bienvenu, se sent en confiance et peut prendre sa place de manière naturelle, organique

Pas de dispute d’égos pour prendre les devants ou pour s’imposer comme LA référence dans aucun domaine (mais il est nécessaire de faire place de manière saine à la reconnaissance des égos de chacun)

Dialogues comme une des déclinaisons de la nouvelle tendance fraternelle qui cherche à s’incarner sur Terre – les Dialogues en sont le reflet concret

Travail collaboratif a permis la rédaction de la Charte des Dialogues sur laquelle on peut s’appuyer – quiconque peut s’approprier cette démarche où qu’il ou elle soit et la réinventer localement dans son propre environnement, communauté, université, entreprise, etc… Il existe des variances entre forme et contenu d’un Dialogue à l’autre et même au sein d’un même Dialogue, d’une année à l’autre, notamment l’exemple du Brécho 2015 si différent plus petit mais plus intime et aussi intense

Nécessité d’être à l’écoute des jeunes qui sont en demande et ont besoin d’être guidés – voir exemple d’Auroville

Second round :

Question de la Gouvernance des Dialogues : C’est un chemin qui est en train de se faire de manière organique, c’est une matrice en train de se mettre en place

Parce que nous sommes dans le bon chemin l’Univers oeuvre par lui-même pour concourir à la réussite des Dialogues – parce que nous sommes alignés

Il existe une qualité invisible, une gouvernance sensible qui est constitutive des Dialogues

Il faut prendre le temps nécessaire à cette émergence

Il faut aussi faire entrer les non-humains dans cette alliance et cette reliance (Bruno Latour) comme on fait entrer les arbres dans les Dialogues

 

La question de la Politique, qui est dans le paradigme dominant une question d’inimitié et de combat, est renversée dans les Dialogues : La Politique de l’Amitié

C’est comme si l’on mettait du Yin dans le Yang

Mais  nous devons aussi mettre du Yang dans notre Yin, c’est-à-dire mettre de la structure et des règles de reconnaissance pour le travail accompli par chacun, y compris le travail invisible et souvent peu valorisé – la jeunesse est encore insuffisamment impliquée dans la partie du travail ingrat qui se fait dans l’ombre

Et aussi il faut se protéger car lorsqu’on est totalement dans le service vers autrui et qu’on s’oublie soi-même on peut être victime de burnout dangereux – donc on doit travailler sur l’équilibre entre toutes les dimensions, l’intérieur et l’extérieur, l’horizontal et le vertical

Debora propose l’approche du Dragon Yin/Yang – mettre du Yang (Structure) dans notre Yin (Créativité – Emerveillement)

Travailler sur

La vision
La Planification
L’action
La célébration : dimension essentielle car festive et où le travail de chacun est célébré

Dans tout ce que nous faisons il faut intégrer ces 4 composantes

Les Dialogues se positionnent plus dans le mouvement horizontal de reliance que dans le mouvement vertical de reliance à l’Univers/La Nature/Le Divin

Dans ce mouvement de transformation démocratique entre humains, il est essentiel d’intégrer aussi des partenariats avec la nature et les forces cosmiques invisibles

Envisager cela à la manière de plusieurs cercles, matériels et énergétiques

Cercles de Lumière – dans cette pratique des cercles de lumière on peut :

Apaiser l’égo de chacun et résoudre les conflits en rééquilibrant les énergies
Améliorer la communication en apprenant à dire les choses très clairement

Partir de l’individuel pour aller vers le collectif : chacun porte sa propre gouvernance intérieure et nous sommes le 1er élément sur lequel nous devons travailler : est-ce qu’on est aligné avec soi-même ? pour pouvoir ensuite s’aligner les uns avec les autres et tous ensemble avec l’Univers

Régine propose de faire circuler la lumière lorsque nous nous réunissons (même par skype) des bulles de lumière de la gauche vers la droite

Lien entre « Cadre » (Yang, structure) et Mouvement (Yin, fluidité, créativité) : Gouvernance comme matrice facilitant cet équilibre

Geneviève rappelle que parmi toutes les expériences des Dialogues à travers le monde, tout le monde n’est pas relié de la même manière : comment faire pour que toutes ces expériences puissent se soutenir mutuellement ? Comment s’assurer que les Dialogues soient un lieu de mise en scène du bottom-up où les expériences des communautés pauvres, précaires, périphériques, isolées, soient valorisées, gagnent en visibilité comme acteurs de changement – si les pauvres vont au Brécho seulement pour le marché gratuit, comment les engager davantage dans le processus ? (exemple des ateliers d’échange de savoirs dans les banlieues en France, femmes des cités qui apprennent à cuisiner à d’autres femmes venues de milieu plus favorisés) – exemple de l’enfant de 12 ans à Porto Novo venu par hasard et qui est resté 3 jours