Séminaire International Dialogues 2017

Portrait de genevieve

Bonjour

 

Proposition des 3 temps du travail international des dialogues en humanité:

  • 12h30 Jeudi 6 juillet pique nique partagé au Parc de la Tête D’or
  • 16h30 Jeudi 6 juillet Rencontre d’ouverture du réseau international
  •   9h30 Lundi 10 et mardi 11 juillet Network International

Lien d’Inscription 

Sur la péniche «La Vorgine» des Péniche du Val de Rhône en face de l’avenue Leclerc et proche du Pont Gallieni du lundi 10 juillet 9h au mardi 11 juillet 17h.

C’est le rdv des initiateurs de Dialogues en France et dans le monde

Propositions des Groupes de travail 20170711:

Dialogues en humanité 20170711 – Groupes de travail
Groupe 1 : Nouveaux acteurs (Henryane de Chaponay, Dominique Doré, Christine Bisch)
Dans la perspective d’une citoyenneté mondiale pour la société de demain, je me sens apte à repérer, avec la confiance du groupe, des personnes qui oeuvrent de façon innovante sur une thématique fondamentale pour l’avenir, via une activité économique, artistique, sportive ou autre et à mettre en lumière, amplifier, favoriser les synergies entre acteurs d’univers différents*, les avantages croisés, l’intelligence collective, la participation réciproque à des événements initiés par l’un ou l’autre. En cas de doute, je demanderai l’accord du groupe avant de contacter ces personnes pour leur proposer de témoigner de leur action à l’un des Dialogues en humanité.
*Agriculture, Santé, Nutrition, Plantes, Développement durable, Nature, Recherche, Universités, Ecoles, Incubateurs, Entreprises sociales et solidaires, Entreprises humaines, Associations, ONG, Commerçants, Sponsors, Fondations, Groupements professionnels…
Dialogues for Humanity 20170711 – Working groups
Group 1 : New actors (Henryane de Chaponay, Dominique Doré, Christine Bisch)
Aiming at a world citizenship for our future society, I feel ready and confident to identify persons who act in an innovative way on a fundamental theme for tomorrow, through an economic, artistic, sportive or any other activity. I will focuse on, amplify and promote synergies between actors from different fields*, crossed advantages, collective intelligence, participation to events by one or the other. If in doubt, I will ask the agreement of the group before contacting those persons and proposing them to be a tribute to one of the Dialogues for Humanity.
*Agriculture, Health, Nutrition, Plants, Sustainable Development, Nature, Research, Universities, Schools, Incubators, Social Business, Human Organisations,NGO, Traders, Sponsors, Foundations, Professional Groups, …
Groupe 2 : texte collectif initié par Patrick Viveret pour le FSM 2018 à Salvador : https://annuel2.framapad.org/p/Dh-Fsm-citoyennete-planetaire (French and English)
Groupe 3 - Le FSM de 2018 et les Dialogues: (Carminda Mac Lorin, Emerson Sales, Débora Nunes e t Richard de Belgique)
Notre groupe a proposé l´organisation d´un evenement du réseau Dialogues en humanité à Salvador de Bahia, lors du prochain FSM, qui aura lieu entre 13/18 mars 2018. Cet evenement doit etre co-construit à l´intérieur de notre réseau, mais aussi avec d´autres réseaux, pour
avancer la discussion sur la citoyenneté planetaire et la gouvernance selon des nouveaux modeles politiques.
Group 3 - The 2018 WSF and the Dialogues: (Carminda Mac Lorin, Emerson Sales, Débora Nunes and Richard from Belgium)
Our group proposed the organization of an event of the Dialogues in Humanity network in Salvador de Bahia, at the next WSF, which will take place between 13/18 March 2018. This event must be co-built within our network, but also with other networks, to advance the discussion on planetary citizenship and governance according to new political models.
GROUP 4: Political Decision Making
(Members: Ivan, Michel, Genevieve, Devinder, Sonal)
To make some definitive contribution to the popular debates/narratives/decision making process, our group members proposed:
1. First, we need to set up an agenda: - which will indicate what will be done at the meeting? And what we are aspiring for. The agenda will be an outline for all the participants to know (preferably in English, French and Portuguese to begin with) what is scheduled/planned for.
2. We propose as a group to have documentation after every meeting in a shared format. The documentation will be a record of discussions and decisions that took place at the respective meeting.
3. In addition to a record of the outcome of the conference/Dialogue, it will also help circulate the conclusions/recommendations/suggestions to the media. In other words, reaching out to the media will help take the message to the general public.
4. Documentation will confirm if any decisions made or any agreed actions to be taken. It will help to provide not only the details of the meeting but also any prompt action from the relevant attendees. It can be used as a reference point for further discussions with different partners in politics, education, entrepreneur & governmental organization. With the help of documentation, we make sure everyone knows what was decided and what needs to be achieved by what date. Also, documentation of the proceedings of the Dialogue can be used as intervention points in the ongoing debates/ convention proceeding. For instance, there can be certain suggestions/recommendations from Aghora on Climate Change, which can be circulated/shared with the member(s) of the negotiating team/s.
5. The document should be disseminated among the academia. It should also be put up on the Dialogue en Humanite website for other Dialogues to follow and to learn.
6. In an example given by Devinder Sharma, the documentation of the proceedings of the 2016 Dialogue at Chandigarh (India) which primarily focused on Himalayan Ecology was published and widely distributed among the concerned stakeholders. Eventually, the document was placed before one of the highest committees of Parliament – the Estimates Committee – when Dr. Sharma was invited to present himself before the committee early this year.
*Please find the attached file/report on the proceeding of the Dialogue on Himalayan Ecology.
GROUPE 4 : Prise de décision politique
(Membres : Ivan, Michel, Geneviève, Devinder, Sonal)
Pour contribuer efficacement aux débats publics, récits, prises de décisions, notre groupe propose de :
1. Mettre en place un agenda partagé accessible à tous les participants, indiquant le but, les attentes et les actions à mener (de préférence en anglais, français et portugais, au moins, au début) pour chaque réunion (importante ? / meeting public ? Dialogue ?). Cela donnera à tous les participants un cadre commun d’objectifs.
2. Diffuser après chaque réunion ( ?), dans un format partagé, un enregistrement (ou un résumé ?) des discussions et des décisions prises lors de la réunion.
3. En plus de consigner les résultats de la conférence, des Dialogues, transmettre les conclusions, recommandations, suggestions aux medias : atteindre les medias aidera à faire passer notre message auprès du public.
4. Cette documentation confirmera les décisions et les actions menées ou à mener. Elle ne donnera pas simplement les détails de la réunion mais servira de référence pour les discussions ultérieures avec les différents partenaires (politiques, éducatifs, économiques, gouvernementaux…) Grâce à cette documentation, chacun saura ce qui a été décidé et ce qui doit être fait et pour quand. Il pourra l’utiliser pour ses interventions dans les débats en cours, les conventions… Par exemple, certaines suggestions / recommandations de l’agora sur le changement climatique pourraient être diffusées, partagées avec les membres de l’équipe négociatrice.
5. Ce document (ou cette synthèse de documents ?) devrait être diffusé dans le milieu universitaire. Il devrait être consigné aussi sur le site des Dialogues comme base de connaissance à partager et à enrichir.
6. Exemple donné par Devinder Sharma : la documentation des Dialogues 2016 de Chandigarh en Inde qui se focalisait au départ sur l’écologie de l’Himalaya a été largement distribuée parmi les parties prenantes. Finalement, le document s’est retrouvé devant l’une des plus hautes commissions parlementaires – le Comité d’Evaluation – quand Dr Sharma a été invité à se présenter devant le Comité en début d’année.
PJ : rapport des Dialogues 2016 sur l’Ecologie de l’Himalaya
GROUPE 5 : Jeunesse
Afin de développer la participation des jeunes, les membres de notre groupe se proposent de :
- Faciliter l’organisation d’un atelier du sensible, d’une agora-conseil d’enfant ou la création de contenu par et pour les jeunes durant l’un des événements des dialogues 2018 de son choix
- Identifier et mobiliser un nouveau partenaire (acteur éducatif, entrepreneurial, associatif ou institutionnel) qui accompagnera le groupe de jeunes en question en amont, dès Octobre
- Développer, avec cet acteur, l’un des 4 leviers identifiées (formation, voyage, visite d’une entreprise ou temps dédié avec une personnalité inspirante)
GROUPE 5 : The Youth
In order to involve young people in the Dialogues, our group members suggested to :
- Facilitate the organization of a small event of his/her choice (artistic/sport session or agora-youth council or creation of content) by and for the young people during the next dialogs in France or abroad
- Identify and involve a new partner (education, entrepreneur, governmental organization or NGO) that will accompany the management of the project with the group several months before the event, starting from October onwards
- Develop one of the 4 potential incentives (training, travel, visit of a company, or dedicated time with an inspiring role model

Commentaires

Pleine humanité, proposé par Patrick Viveret: Qu'est ce qu'une vie pleinement humaine, authentiquement humaine ? C'est la possibilité de Vivre pleinement, debout, intensément ce bref voyage de vie conscient dans l'Univers. Et donc ne pas être condamné, ou se condamner soi même, à une simple logique de survie ou de vie superficielle à la surface des choses. C'est profondément avoir accès à la Joie d'être et à la Joie d'aimer. Ce n'est pas forcément une vie facile, une vie agréable, une vie sans épreuves. Car Vivre la vie dans la condition humaine ne va pas de soi. C'est une vie consciente et consciente d'abord de sa finitude et de ses limites : Je sais que je suis né et que je vais mourir. Savoir que l'on est né c'est savoir que l'on ne s'est pas donné soi même la vie et que l'on doit donc renoncer à la toute Puissance. Savoir que l'on va mourir c'est savoir que le temps de cette humanite terrienne est forcément bref et que la encore nous n'avons pas le Pouvoir de le prolonger indéfiniment. Et lorsque nous rêvons ou nous aspirons à l'éternité nous rêvons d'un autre etat que celui d'être humain : celui des anges ou , si nous croyons à certaines promesses de courants comme le Transhumanisme , celui de post humains. Mais de meme que nous ne sommes pas des anges nous ne sommes pas non plus des minéraux, des végétaux ou de simples animaux même si nous en sommes un sous ensemble. Certes, il nous arrive en regardant notre chat de trouver que sa vie est plus simple, plus douce que la notre. Dormir, jouer, chasser, manger, se faire caresser ....Qui ne rêve d'un tel etat ? Nous pouvons même envier l'état végétal quand nous aspirons à sortir du Mouvement. Quant à l'état minéral n'est ce pas celui-ci qui fascine les rentiers quand ils sont obsédés par ce minéral qui brille qu'est l'or ou l'argent. Face à la peur de la mort l'état minéral fascine. Alors un minéral qui brille , on comprend que la fetichisation de l'argent puisse plonger ses racines dans un terreau émotionnel fort.... Oui mais justement tous ces etats ne sont pas ceux d'un être humain. Au fond il nous faut cesser de vouloir nous " en sortir" au Sens de sortir de la condition humaine. Et tous nos projets individuels ou collectifs qui aspirent à l'état minéral, végétal, animal ou angelique ne sont pas des projets pour notre vie, en tout cas notre vie présente. Et nombre de projets qui se veulent humanistes ou prétendent " remettre l'humain au centre" sont en réalité d'une Grande superficialité quand ils n'affrontent pas la difficulté de la condition humaine. Ainsi par exemple que veut dire remettre l'humain au centre s'il s'agit d'une espèce qui de la Saint Barthélémy au genocide rwandais en passant par Auschwitz et Hiroshima peut révéler une barbarie inconnue d'autres espèces ? Un Projet de Pleine humanite ne peut faire l'impasse sur ce qui peut conduire notre espèce à adopter des postures profondément inhumaines. Ce rappel des difficultés n'est pas destiné à nous résigner a une Vision noire voire carrément misanthropique comme on le trouve chez certains courants écologiques qui considèrent que l'humanité est une erreur de l'évolution dont il vaudrait mieux que la Nature se débarrasse . Au contraire : Vivre intensément cette aventure passionnante qui consiste à Vivre de manière consciente une brève séquence du voyage de l'univers -et qui plus est sur cette planète magnifique qu'est la Terre- mérite le déplacement ! Mais Vivre " à la bonne heure" notre condition humaine, Vivre " La Joie d'être" termes forts que nous aurons l'occasion d'approfondir, c'est d'abord épouser notre condition, cesser de vouloir y échapper ou d'élaborer des visions du monde ou ce qu'on met sous les beaux termes de " changer le monde" ou " changer la Vie" n'affronte pas pleinement la difficulté d'un monde humain, d'une vie pleinement humaine. Des expressions telles " Le passage du gouvernement des hommes à l'administration des choses" , communes a plusieurs courants réformistes et révolutionnaires tels les saints simoniens et les marxistes par exemple participent de ce déni tout comme certains courants du libéralisme économique qui croient que les humains peuvent borner leur vie à optimiser leurs intérêts sur des marchés .... Ainsi Vivre à la bonne heure c'est Vivre intensément en Pleine conscience de notre humanite . Et nous sommes autant à " la mauvaise heure" si nous refusons le chagrin à l'occasion de la perte d'un être cher que si nous nous interdisons la Joie ou le plaisir... Cette vie pleinement humaine , ce Projet de "Pleine humanité", constitue donc à la fois une Alternative aux situations de sous humanite mais aussi aux fantasmes de post humanite qu'évoquent des courants comme le Transhumanisme. L'alternative à la sous humanite c'est bien sûr le combat contre toutes les conditions économiques, politiques ou sociales qui placent des êtres humains en situation de réduire leur vie à un combat pour la survie : la faim, l'accès à l'eau potable, de plus en plus désormais le droit à respirer un air non empoisonné, mais aussi les soins de base, un logement décent, une éducation permettant à l'être humain d'entrevoir les potentialités créatrices qui s'ouvrent à lui. Mais c'est aussi le droit de dépasser la logique du travail comme labeur penible pour aller comme le propose Hannah Arendt vers celle de l'œuvre. Ce droit de tout être humain à faire de sa vie une oeuvre, à devenir artiste de sa vie, de se poser la question de ce qu'il veut faire de sa vie et pas seulement dans sa vie. Au fond c'est un Mouvement oeuvrier qu'il s'agit de construire capable de renouer le fil historique du mouvement ouvrier en lui redonnant sa Pleine ambition et sans la réduire comme ce fut le cas pour le syndicalisme de salarié a un simple accès à une croissance matérielle. Quant à l'alternative à la post humanite c'est le refus d'une minorité de surhumains "augmentes" ayant à leur disposition des nuées de domestiques, robots ou humains n'ayant pas eu la possibilité d'avoir accès à ces nouvelles prothèses . Mais c'est aussi la Pleine acceptation positive de cette condition humaine marquée par le sentiment et l'émerveillement devant la beauté, l'expérience de la Fragilité et de la finitude, le Chemin de crête difficile et pasdionnnat de l'art d'aimer. Oui choisir l'humanité est un Projet tout à la fois pleinement personnel et planétaire et fonde l'exigence de la citoyennete pour tous les membres du Peuple de la Terre.